Astronomie

Recherche de calcul de position planétaire

Recherche de calcul de position planétaire


We are searching data for your request:

Forums and discussions:
Manuals and reference books:
Data from registers:
Wait the end of the search in all databases.
Upon completion, a link will appear to access the found materials.

En astrologie hindoue, pour créer des horoscopes (cartes natales), je recherche des calculs de positions planétaires. Alors, comment pourrais-je calculer les positions planétaires en fonction d'une date, d'une heure et d'un lieu donnés ?


Si vous n'êtes intéressé que par les positions, vous feriez probablement mieux d'utiliser un programme au lieu de plonger dans la mécanique céleste. Selon ce que vous voulez exactement avec "position planétaire", voici trois approches différentes pour trouver la position d'une planète à un moment donné :

  1. Stellarium est un programme gratuit pour résoudre visuellement la position d'une planète, et il donne également des données précises pour les positions des planètes, mais il doit être installé et exécuté sur votre ordinateur donc ce ne sera pas le moyen le plus rapide de trouver la position.
  2. Si vous cherchez à obtenir les coordonnées d'une planète sur des plans écliptiques et/ou équatoriaux, vous pouvez laisser cette application Web effectuer les calculs pour vous pendant un temps donné.
  3. En outre, une recherche rapide sur Google a permis de créer cette application Web destinée à travailler avec les zodiaques.

Sujet : Besoin de calculer les positions planétaires dans le futur


Et j'ai besoin de me projeter jusqu'au 23ème siècle. Vraiment pas besoin d'être très précis, il suffit de regarder si au 23ème siècle sera un moment où Mars et Jupiter seront du même côté du soleil et opposés à la Terre, donc Mars est plus proche de Jupiter que la Terre pour l'un des deux.

(Demain vérifiera le lien, merci.)

Voici un graphique des distances de ces trois planètes au cours du 23ème siècle. Cela illustre ce que disait hhEb09'1 : la distance de Mars à la Terre est toujours inférieure à sa distance à Jupiter.

Wow, merci pour le diagramme des distances. de toute façon la distance elle-même n'est pas critique, plutôt la configuration. Il doit ressembler le plus possible à ceci :

(Ce n'est pas à l'échelle et c'est un croquis horrible, mais vous comprendrez mieux l'idée que si j'essayais de m'expliquer en anglais)

Et puis j'aurais besoin d'être capable de calculer comment les planètes avancent pour avoir une idée des délais, des séquences d'événements, des dates et ainsi de suite. C'est tellement simple que c'est incroyable à quel point il est difficile d'obtenir l'information.

J'ai juste besoin que Mars soit proche de Jupiter et le soleil au milieu pour que le voyage de la Terre vers Jupiter soit plus long que celui de Mars. au début, calculez ensuite comment les planètes se déplacent et voyez comment les événements pourraient se développer une fois que l'action commence.

Je pense que vous devriez faire connaître vos besoins plus précisément. Au départ tu as écrit :

Ceux-ci semblent être différents.

Je suppose que la première citation signifie que la distance de Mars à Jupiter est inférieure à (1) la distance de la Terre à Mars ou (2) la distance de la Terre à Jupiter. Il a déjà été souligné que cette condition n'est pas possible. Jamais. À l'opposé de la Terre, et donc à sa plus grande distance, Mars est à environ 2,5 UA, tandis que Mars le plus proche de Jupiter est à environ 3,7 UA.

Vous n'avez pas besoin que Mars et Jupiter soient en opposition avec la Terre pour que la seconde soit vraie. Si Jupiter et Mars sont du même côté ou presque du même côté du soleil, Mars sera plus proche de Jupiter (minimum 3,7 UA) que la Terre de Jupiter (minimum 4,2 UA), quelle que soit la position de la Terre. Il devrait y avoir de nombreuses opportunités, pour une période de temps variable chaque année martienne (687 jours terrestres), pour que cela se tienne.

2201 serait trop tôt pour mes besoins, mais je vais bricoler avec Celestia.

C'est également facile à faire dans Gravity Simulator. 2201 est proche, mais les 5 plus proches au 23ème siècle sont :

11 septembre 2241
17 novembre 2243
9 août 2288
31 octobre 2290
24 janvier 2293

Comme vous pouvez le voir, ils viennent en groupes espacés d'environ 45 ans.

2201 semble venir vers la fin d'un groupe qui est le plus parfait en 2294, 2296, 2298.

Eh bien, après avoir bricolé avec Celestia, juillet 2286 semble être le bon moment pour commencer les choses.

Je risque d'abuser de votre patience et de vous poser une autre question. Ce n'est pas critique pour le moment mais il serait utile de le savoir.

Je veux savoir s'il existe un programme qui, à l'instar de Celestia, pourrait calculer les trajectoires et les temps de trajet des engins spatiaux se déplaçant entre les objets du système solaire, en saisissant uniquement leur accélération. Je pense à un avenir lointain où les navires peuvent voyager d'un objet à l'autre aussi vite que possible, en accélérant en continu la moitié du temps de trajet et en décélérant continuellement l'autre moitié du temps de trajet, à des taux d'accélération soutenus de 1 G ou plus.

(Le but est " d'y arriver " dès que possible, limité uniquement par la tolérance humaine à l'accélération)

À 1g, vous ne vous tromperez pas très loin en utilisant simplement des lignes droites. (Célestia vous indiquera la distance nécessaire si vous allez sur une planète et suivez l'autre.)
Les forces sur votre vaisseau spatial vont être très inférieures à 1g provenant d'autres sources, presque tout le temps, donc une ligne droite est une très bonne approximation. Vos temps de trajet seront également courts par rapport au mouvement des planètes, vous n'aurez donc pas à vous soucier de la distance qui change trop pendant que vous voyagez.

À 1g, vous ne vous tromperez pas très loin en utilisant simplement des lignes droites. (Célestia vous indiquera la distance nécessaire si vous allez sur une planète et suivez l'autre.)
Les forces sur votre vaisseau spatial vont être très inférieures à 1g provenant d'autres sources, presque tout le temps, donc une ligne droite est une très bonne approximation. Vos temps de trajet seront également courts par rapport au mouvement des planètes, vous n'aurez donc pas à vous soucier de la distance qui change trop pendant que vous voyagez.

Merci pour le conseil. J'avais prévu de faire comme ça mais je voulais en être sûr. 1g est tout à fait un taux d'accélération à conserver pendant de longues périodes et j'ai supposé que l'attraction gravitationnelle serait beaucoup plus petite que cela, donc le problème réel serait suffisamment similaire pour aller de A à B en ligne droite.

Les problèmes commenceraient par des procédures plus économes en énergie, ou au cas où je ne trouverais pas un moyen de garder 1 g pour tout le chemin. FAI, 0,1 g serait-il encore une poussée suffisamment grande pour ne pas s'inquiéter de la force de gravité ?

L'idée est d'utiliser la fusion nucléaire. Je pense à une propulsion ionique "croisière" à propulsion ionique (éjectant quelques grammes de propergol et de combustible usé à près de c, utilisant environ 10% de la puissance du réacteur pour atteindre une poussée "économique" d'environ 0,1 g), et alternativement utiliser le propulseur pour refroidir le noyau de fusion à 100% de sortie et fournir une poussée beaucoup plus grande - la poussée soutenue de 1 g, laissant une traînée ultra-violette de kilogrammes de propulseur et de combustible usé par seconde. pourtant c'est encore à venir. Jusqu'à présent, j'avais juste besoin d'une date de début pour définir l'intrigue que j'ai encore imaginée.


Instructions

1. La position de la planète par rapport au soleil est dite héliocentrique.

Calculer la longitude écliptique et la latitude de la planète. Après avoir choisi votre planète, vous devez formuler sa position écliptique par rapport au soleil. Pour cela, vous devrez calculer le demi-grand axe de l'orbite de la planète, la distance du soleil à la planète, le point de passage le plus proche du soleil et l'angle de la planète par rapport à son point de passage le plus proche au soleil. Vous utiliserez des unités astronomiques pour déterminer la distance et le temps mesurés en années. Ce calcul est la position héliocentrique (centrée du soleil) de la planète.

2. L'équateur céleste est elliptique et les coordonnées sont basées sur différentes variables.

Convertissez la position héliocentrique en position géocentrique. En continuant à utiliser les algorithmes énoncés par les lois de Kepler, vous devez déterminer la position de la planète par rapport à la Terre. C'est la position géocentrique de la planète. La formulation de cette position vous fournira les coordonnées écliptiques de la planète par rapport à la Terre.

3. Les coordonnées doivent être reconfigurées car le positionnement planétaire change chaque jour.

Déterminez les coordonnées équatoriales en convertissant les coordonnées écliptiques. Sur Terre, nous utilisons les coordonnées équatoriales pour déterminer la position des emplacements sur la planète. L'équateur est utilisé pour déterminer la longitude et la latitude. Déterminer l'emplacement d'une planète, par rapport à la Terre, nécessite d'utiliser l'équateur céleste, qui a une ascension droite et une déclinaison. Utilisez le temps moyen de Greenwich lors du calcul de ces coordonnées, comme indiqué dans les lois de Kepler. Déterminez où l'ascension droite de la planète rencontre l'écliptique. Cette formulation vous fournira la position de la planète par rapport à la Terre. Vos coordonnées ne seront pas exactes, mais à condition de compléter correctement les équations, vous calculerez la position en quelques minutes de précision.



Mots clés: relation planète, relation Terre, Lois Kepler, relation planète Terre, positionner la planète, basé sur


Logiciel de calcul planétaire d'astronomie

Mo Planétaire Relations affiche le type de relation partagée entre différentes planètes. MB Planetary Relationships Software trouve les modèles planétaires tels qu'ils apparaissent dans votre thème natal et interprète les relations entre les planètes. Les relations planétaires de l'astrologie dépendent des maisons dans lesquelles elles sont placées et aussi de leurs positions relatives par rapport aux autres planètes.

  • Nom du fichier : MBFreePlanetaryRelationships.exe
  • Auteur : MysticBoard.com
  • Licence : Partagiciel ($)
  • Taille du fichier : 1,21 Mo
  • Fonctionne sur : WinXP, WinNT 4.x, WinME, Win2003, Win2000, Win Vista, Win98, Win95

De nos jours, l'idée d'une musique des sphères, ou d'une musique cosmique qui descend des planètes, ressemble plus à de la philosophie poétique qu'à quelque chose de scientifique. Cependant, lorsque le scientifique Kepler a découvert des principes particuliers concernant planétaire mouvement, lui aussi. .

  • Nom du fichier : harmonie.tar.gz
  • Auteur : harmonie
  • Licence : Logiciel gratuit (gratuit)
  • Taille du fichier : 17,44 Mo
  • Fonctionne sur : Windows Mac Linux

Outil open source pour aider à l'étude de Astronomie, Astrophysique et Cosmologie. Pour inclure des données utiles et calcul des équations communes utilisées dans l'étude de base de ces sujets. Les versions ultérieures peuvent s'interfacer avec d'autres Astronomie Logiciel. .

  • Nom du fichier : AstrolabNBV0_965p.zip
  • Auteur : alchymie
  • Licence : Logiciel gratuit (gratuit)
  • Taille du fichier : 57,64 Mo
  • Fonctionne sur : N/A

MB astrologie occidentale Planétaire Aspects calcule la distance angulaire ou les aspects entre différentes planètes sur la base de l'astrologie occidentale. MB Western Astrology Planetary Aspects trouve les distances angulaires entre les planètes selon les principes de l'astrologie occidentale et interprète les influences des aspects planétaires sur vous. En utilisant ce merveilleux outil pour la lecture des aspects planétaires de l'astrologie occidentale, vous pouvez savoir comment vos tendances de base et autres traits de personnalité sont influencés par les aspects planétaires ou les positions angulaires des planètes.

  • Nom du fichier : MBFreeWesternAstrologyPlanet aryAspects.exe
  • Auteur : MysticBoard.com
  • Licence : Partagiciel ($)
  • Taille du fichier : 1,44 Mo
  • Fonctionne sur : WinXP, WinNT 4.x, WinME, Win2003, Win2000, Win Vista, Win98, Win95

MB Pataki Chakra génère le Pataki Chakra de votre thème natal sur la base des principes de l'astrologie védique. MB Pataki Chakra Software effectue le calcul des chakras Pataki et trouve les positions planétaires de l'astrologie védique telles qu'elles apparaissent dans le tableau des chakras Pataki ou le tableau Pataki. Si vous souhaitez obtenir votre tableau des chakras Pataki et le faire interpréter afin que vous puissiez connaître les effets des positions planétaires des chakras Pataki, il vous suffit de télécharger le logiciel MB Pataki Chakra et d'obtenir une interprétation gratuite des chakras Pataki qui explique également à vous le.

  • Nom du fichier : MBFreePatakiChakra.exe
  • Auteur : MysticBoard.com
  • Licence : Partagiciel ($)
  • Taille du fichier : 1,37 Mo
  • Fonctionne sur : WinXP, WinNT 4.x, WinME, Win2003, Win2000, Win Vista, Win98, Win95

Mathématiques avancées, finances, devises, statistiques, combinatoires, conversions de dates, de courbes, de séries, d'unités et de calendriers, astronomie, géométrie, pi, chimie, électricité. Calculatrice Divx. Jeux sur la gravitation, billard.

  • Nom du fichier : khi3.msi
  • Auteur : GPMI
  • Licence : Logiciel gratuit (gratuit)
  • Taille du fichier : 7,63 Mo
  • Fonctionne sur : Win95, Win98, WinME, WinNT 3.x, WinNT 4.x, WinXP, Windows2000, Windows2003

Mathématiques avancées, finances, devises, statistiques, combinatoires, conversions de dates, de courbes, de séries, d'unités et de calendriers, astronomie, géométrie, pi, chimie, électricité. Calculatrice Divx. Jeux sur la gravitation, billard.

  • Nom du fichier : khi3.msi
  • Auteur : Osez Imprimer
  • Licence : Logiciel gratuit (gratuit)
  • Taille du fichier : 43,61 Mo
  • Fonctionne sur : WinXP, Windows2000, Windows2003, Windows Vista, Win98, WinME, WinNT 3.x, WinNT 4.x, Win95, Win 3.1x

Planet's Orbits (pour Windows 98/ME/2000/XP) est un orrery numérique précis avec une multitude de fonctionnalités. Le programme utilise les éphémérides DE404 (précises pour les dates comprises entre 2000 av. calcul de planétaire (sauf Pluton).

  • Nom du fichier : po17.exe
  • Auteur : alcyone software
  • Licence : Partagiciel (25,00 $)
  • Taille du fichier : 15,25 Mo
  • Fonctionne sur : Windows 9X, ME, 2K, XP, 2003

MB Astrologie Planétaire Le logiciel Patterns trouve le planétaire modèles tels qu'ils sont affichés dans votre thème astral natal et vous indique les influences des planètes astrologiques compte tenu de leur planétaire motifs ou positions des planètes. Le. .

  • Nom du fichier : MBFreeAstrologyPlanetaryPatt erns.exe
  • Auteur : MysticBoard.com
  • Licence : Logiciel gratuit (gratuit)
  • Taille du fichier : 1,63 Mo
  • Fonctionne sur : Win95, Win98, WinME, WinNT 4.x, Windows2000, WinXP, Windows2003, Windows Vista

Un module PHP pour aider à effectuer des calculs astronomiques avancés, tels que planétaire des positions comme celles publiées dans l'astronomie Un module PHP pour aider à effectuer des calculs astronomiques avancés, comme les positions planétaires comme celles publiées dans les almanachs astronomiques.

  • Nom du fichier : mars.zip
  • Auteur : phpastronomylab
  • Licence : Logiciel gratuit (gratuit)
  • Taille du fichier : 2,13 Mo
  • Fonctionne sur : Windows Mac Linux

Cet économiseur d'écran est une série d'images du système solaire. Chaque planète est là avec ses satellites et sa description scientifique de base. Beauté pure avec effet éducatif pour les enfants et les adultes !

  • Nom du fichier : solarsystem_screensaver_1024 x768.exe
  • Auteur: Internet Laboratory "Ksan"
  • Licence : Partagiciel (14,95 $)
  • Taille du fichier : 3,25 Mo
  • Fonctionne sur : Win95, Win98, WinME, WinXP, Windows2000, Windows2003

MB Vedic Astrology Drishti (Aspects) calcule vos aspects selon l'astrologie védique. Cela inclut Rashi Drishtis (Aspects des signes), Graha Drishti (Aspects planétaires) et Sputa Drishti (Aspects angulaires). Le logiciel MB Vedic Astrology Drishti (Aspects) est l'outil parfait pour vous si vous souhaitez connaître les aspects angulaires des planètes astrologiques les unes par rapport aux autres et leurs influences sur votre nature, votre caractère et vos traits de personnalité.


Ascendant Astrologie Thème Ascendant Ascendant Thème Astrologique

Au moment de la naissance, le signe ascendant (Ascendant) est établi, basé sur la constellation (signe du zodiaque) à l'horizon oriental.

Chaque signe ascendant a ses propres caractéristiques et permet d'identifier la personnalité de l'individu.

Le signe ascendant change toutes les deux heures de la journée. Le signe ascendant, qui change toutes les deux heures, a préséance sur les signes Soleil et Lune.

La Lune reste dans un signe pendant deux jours et demi. Tout le monde peut être Bélier à Poissons.


Itérateur($t, $ids, %options)

Renvoie la fonction d'itérateur qui, à son tour, lorsqu'elle est appelée, renvoie soit undef , lorsqu'elle est épuisée, soit arrayref, contenant :

identifiant de l'astre, une chaîne

arrayref, contenant les coordonnées écliptiques : longitude (arc-degrés), latitude (arc-degrés) et distance de la Terre (AU).

mouvement quotidien moyen, double, si l'option with_motion est vrai

Arguments positionnels

$t &mdash temps en siècles depuis l'époque 2000.0 pour une meilleure précision UTC doit être converti en temps Ephemeris, voir "Universal Time vs Ephemeris Time".

$id &mdash référence à un tableau d'identifiants de corps célestes à calculer.

Options

avec_mouvement &mdash indicateur facultatif lorsqu'il est défini sur vrai, il y a en plus mouvement champ dans le résultat faux par défaut.


Astrologie sans maisons

La raison pour laquelle aucun de ces quatre programmes n'implique un ascendant, ou astrologique Maisons, est que l'ascendant (et donc tout système de maison) dépend d'une position géographique (généralement un lieu de naissance). Mais les aspects entre les planètes, et donc les transits planétaires, ne dépendent que du mouvement des planètes le long de l'écliptique vu de la Terre (ou du Soleil). Ainsi, un transit planétaire ne nécessite pas, ou n'implique pas, un ascendant (et donc pas de système de maison). Les aspects et les transits ont leur propre signification astrologique. (Oui, l'astrologie sans maisons est possible.) Les signes (dérivés de la division égale de l'écliptique) sont comme d'habitude, par exemple, Neptune est en Poissons du 4 avril 2011 au 30 mars 2025 et voyez ce Su‑Me‑Sa‑Pl 4‑stellium dans Capricorne le 12 janvier 2020). Pour un exemple héliocentrique voir ce double cerf-volant.

Il existe 7 systèmes de maison couramment utilisés par les astrologues, et plus de 20 sont possibles. Ils donnent des résultats différents lors de l'interprétation d'un horoscope (et les systèmes Koch et Placidus ne fonctionnent même pas pour toutes les latitudes). Qu'est-ce qui donne l'interprétation "correcte" ? Ou devrions-nous simplement conclure que les « significations » données aux maisons sont des choix (arbitraires ?) effectués par les astrologues il y a longtemps, transmis sans critique de génération en génération, et que seuls les aspects (en particulier les modèles d'aspects) et les transits sont importants (et doivent toujours être correctement interprétés ) ?

Le développeur de ces programmes d'astronomie/astrologie computationnelle (Peter Meyer) est actuellement disponible pour le développement de logiciels personnalisés à un prix abordable. Si vous êtes intéressé, laissez un message ici.

--> Vous pouvez exprimer votre appréciation du travail de l'auteur
de ce site et logiciel en faisant don de Bitcoin à cette adresse :
1Ba3E9DnE3jEDngK1MmoNU7xtCpyGN3yR5
Cliquez s'il vous plait pour le code QR et copier dans le presse-papiers.


Devoir 4. Positions planétaires

Prédire les positions planétaires était très difficile pour les anciens astronomes. Avec les techniques modernes, des prédictions précises sont possibles - si vous pouvez faire le calcul. Cette mission utilise une méthode plus simple qui donne des prédictions moyennement précises - assez bonnes pour trouver les planètes dans le ciel.

Votre travail consiste à calculer les positions des planètes "classiques" - Mercure, Vénus, Terre, Mars, Jupiter et Saturne - à la date de votre choix. N'hésitez pas à choisir n'importe quelle date - un anniversaire, des vacances ou autre. Des instructions pour le calcul des positions sont données à la fin de ce document. Utilisez la feuille de travail de l'autre côté lorsque vous faites vos calculs et tracez vos résultats sur les diagrammes ci-dessous et de l'autre côté.

Écrivez la date que vous avez choisie ici : ____________________

Fig. 1. Orbites de Mercure, Vénus, Terre et Mars.

Fig. 2. Orbites de la Terre, de Jupiter et de Saturne.

Feuille de travail

Trouvez le nombre de jours D du 1er janvier 2000 à la date ci-dessus.

Remplissez maintenant les valeurs de r , s , f et L pour chaque planète.

PLANÈTE P (jours) r s F L
Mercure 87.97 ____________ ______ ____________ ______
Vénus 224.64 ____________ ______ ____________ ______
Terre 365.26 ____________ ______ ____________ ______
Mars 686.79 ____________ ______ ____________ ______
Jupiter 4332.80 ____________ ______ ____________ ______
Saturne 10759.7 ____________ ______ ____________ ______

INSTRUCTIONS

Les orbites indiquées ci-dessus sont marquées en fractions de la période orbitale. Sur chaque orbite, le point étiqueté « 0,0 » indique où sera la planète le 1er janvier 2000. De même, le point étiqueté « 0,1 » indique où la planète sera un dixième d'une période orbitale plus tard, et ainsi de suite tous les faire le tour.

La première étape consiste à trouver le nombre de jours entre le 1er janvier 2000 et la date que vous avez choisie. Appelez ce numéro D, il devrait être négatif si la date choisie est avant le 1er janvier 2000, et positif si c'est après. Pour calculer le nombre de jours, multipliez le nombre d'années par 365,26 (le nombre de jours dans une année). Utilisez ensuite un calendrier pour déterminer le nombre de jours à ajouter.

Un exemple peut aider à rendre cela plus clair. Supposons que la date choisie soit le 30 août 1956. Le jour de l'an suivant, le 1er janvier 1957, est 43 ans avant le 1er janvier 2000. Un calendrier montre qu'il y a 2 mois de 30 jours (septembre et novembre) et deux mois de 31 jours (octobre et décembre) entre le 1er septembre 1956 et le 1er janvier 1957. Enfin, le 30 août 1956 vient deux jours avant le 1er septembre 1956, donc

D = - (43 &fois 365.26 + 2 &fois 30 + 2 &fois 31 + 2) = -15830 .

Maintenant, pour chaque planète, divisez D par la période orbitale de la planète P indiquée dans la deuxième colonne de la feuille de calcul, appelez le résultat r et écrivez-le dans la troisième colonne. Si r est positif, prenez sa partie entière, multipliez par -1, appelez le résultat s et écrivez-le dans la quatrième colonne. Si r est négatif, prenez la partie entière de sa valeur absolue, ajoutez 1, appelez le résultat s et écrivez-le dans la quatrième colonne. Ajoutez maintenant r et s , appelez le résultat f et écrivez-le dans la cinquième colonne. Le nombre f doit être compris entre 0 et 1.

Encore une fois, un exemple peut aider. Disons que nous essayons de comprendre les positions de la Terre et de Vénus le 30 août 1956. Nous avons déjà trouvé que D = -15830 jours. Pour la Terre, on obtient

r = D &diviser P = -15830 &diviser 365,26 = -43,34 , s = 43 + 1 = 44 , f = -43,34 + 44 = 0,66 ,

et pour Vénus,

r = D &diviser P = -15830 &diviser 224,64 = -70,47 , s = 70 + 1 = 71 , f = -70,47 + 71 = 0,53 .

Pour chaque planète, la valeur f que vous venez de calculer est la fraction de l'orbite de la planète terminée à la date choisie. En utilisant ces valeurs, vous pouvez marquer la position de la planète le long de son orbite. Classées par distance croissante du Soleil, la figure 1 montre les orbites de Mercure, Vénus, Terre et Mars, tandis que la figure 2 montre les orbites de la Terre, Jupiter et Saturne. Trouvez l'orbite de Mercure, commencez au point étiqueté "0.0" et scannez dans le sens inverse des aiguilles d'une montre jusqu'à ce que vous atteigniez la valeur f que vous avez calculée pour Mercure. Faites de même pour toutes les planètes et assurez-vous de marquer la Terre sur les deux figures. 1 et 2 !

Pour continuer l'exemple, nous avons trouvé f = 0,66 pour la Terre et f = 0,53 pour Vénus. A droite, une partie de la figure 1, avec des cercles pleins marquant f = 0,66 sur l'orbite de la Terre et f = 0,53 sur l'orbite de Vénus.

À l'aide d'une règle, tracez des lignes de la Terre à chacune des autres planètes des Figs. 1 & 2. Ces lignes de visée indiquent dans quelle direction vous devez regarder à la date choisie pour voir chaque planète. Mais pour savoir exactement où regarder dans l'écliptique, une étape de plus est nécessaire. Les cercles extérieurs des Figs. 1 & 2 devraient vraiment être dessinés avec un diamètre presque infini car ils représentent des positions parmi les étoiles. Il est impossible de dessiner les orbites planétaires et les étoiles environnantes à l'échelle, alors j'ai "triché" en dessinant les cercles extérieurs un peu plus gros que les orbites qu'ils entourent. Pour cette raison, une ligne tracée de la Terre à une autre planète et au-delà jusqu'au cercle extérieur n'indiquera pas correctement la position de la planète le long de l'écliptique. Ainsi, chaque fois que vous tracez une ligne de la Terre à une planète, tracez une autre ligne partant du Soleil et parallèle à la ligne que vous venez de tracer. L'endroit où cette deuxième ligne atteint le cercle extérieur montre où le long de l'écliptique vous trouverez vraiment la planète.

Les nombres le long du cercle extérieur sont des longitudes célestes - ils mesurent les angles autour de l'écliptique. Pendant que vous tracez les deux lignes parallèles pour chaque planète, notez où la ligne du Soleil atteint le cercle extérieur et notez la longitude L dans la dernière colonne de la feuille de travail.

En suivant le même exemple que ci-dessus, le diagramme de droite montre la ligne de la Terre vers Vénus et la ligne parallèle du Soleil au cercle extérieur. C'est cette deuxième ligne qui montre où Vénus apparaît dans le ciel vu de la Terre le 30 août 1956. Vénus devrait avoir une longitude céleste L = 112° le 30 août 1956. J'ai vérifié en utilisant la page Web Your Sky. Le résultat est montré en dessous de la ligne oblique est l'écliptique, et Vénus est montrée par son symbole habituel. Comme vous pouvez le voir, les résultats sont en bon accord !


Positions planétaires avec VSOP87

VSOP87 fournit une méthode pour calculer les positions des 8 planètes (et du Soleil) de manière efficace et précise sans les maux de tête majeurs auxquels les astronomes des siècles passés ont dû faire face.

Depuis l'Antiquité, les humains ont observé et suivi les mouvements des 5 planètes les plus brillantes - Mercure, Vénus, Mars, Jupiter et Saturne - en plus du Soleil et de la Lune. Aujourd'hui, nous connaissons deux planètes supplémentaires - Uranus et Neptune - en plus d'une multitude d'autres corps célestes mobiles, notamment des astéroïdes et des comètes. À mesure que la technologie s'améliorait, notre capacité à prédire les mouvements de ces objets s'est également améliorée. Aujourd'hui, en utilisant des algorithmes avancés comme VSOP87, nous pouvons prédire les positions des planètes à un dixième de millième de degré près dans des milliers d'années dans le futur.

La théorie et les solutions VSOP87, de Pierre Bretagnon et Gérard Francou du Bureau des Longitudes, sont probablement les algorithmes les plus utilisés et les plus précis disponibles aujourd'hui pour déterminer les positions des planètes sans utiliser d'interpolation. Il se compose d'un grand nombre de termes périodiques qui sont ensuite additionnés d'une manière spéciale pour produire les coordonnées héliocentriques tridimensionnelles de n'importe quelle planète à tout moment pendant des milliers d'années dans le futur et le passé. Ces coordonnées peuvent ensuite être converties par quelques transformations en coordonnées géocentriques qui peuvent être utilisées pour montrer leur position vue de la Terre. Comme son nom l'indique, VSOP87 a été développé en 1987 - il y a longtemps selon les normes technologiques et est basé sur les éphémérides DE200 qui ont depuis été obsolètes. Néanmoins, à toutes fins pratiques, l'erreur provenant de VSOP87 est négligeable et imperceptible par tous les télescopes sauf les plus puissants.

Malgré cette apparente utilité, il existe peu de documentation ou d'exemples disponibles en ligne à part quelques implémentations utilisateur et le code Fortran fourni. En les regardant, ce qu'ils font n'est guère évident, à moins que vous ne soyez déjà familiarisé avec VSOP87 ou que vous ayez une expérience significative avec Fortran. Pour les programmeurs novices, la complexité apparente du code peut suffire à les effrayer pour de bon. C'est pourquoi, depuis plusieurs décennies, la ressource incontournable pour apprendre à utiliser VSOP87 est le célèbre livre de Jean Meeus, Algorithmes astronomiques. Même à l'ère d'Internet, il reste effectivement la seule ressource disponible pour apprendre à utiliser VSOP87. Malgré cela, l'algorithme est relativement simple - un algorithme qui ne nécessite pas un livre entier pour comprendre s'il suffit. Cette page tentera de clarifier tous les aspects déroutants de l'algorithme afin que toute personne disposant d'un ordinateur puisse l'implémenter rapidement et facilement.

Commencer

Les fichiers de données VSOP87 sont disponibles sur le site FTP VSOP87 et sont organisés par solution et série. Il existe plusieurs solutions VSOP87 conçues à des fins diverses. Elles sont:


  • VSOP87 - éléments orbitaux, de J2000.0
  • VSOP87A - rectangulaire, de J2000.0
  • VSOP87B - sphérique, de J2000.0
  • VSOP87C - rectangulaire, équinoxe de date
  • VSOP87D - sphérique, équinoxe de date
  • VSOP87E - rectangulaire, barycentrique, de J2000.0

Toutes les solutions sont centrées sur le Soleil sauf VSOP87E qui est centré sur le barycentre du système solaire.

Pour déterminer les positions des planètes dans le ciel, il est plus pratique d'utiliser VSOP87C qui produit des coordonnées rectangulaires faciles à transformer (Meeus utilise une version tronquée de VSOP87D dans son livre). En conséquence, cette page se concentrera sur l'utilisation de cette solution particulière, bien qu'elle abordera brièvement l'application des mêmes concepts aux autres solutions.

Pour commencer, téléchargez les fichiers de données nécessaires sur le site - il est nécessaire d'avoir une copie des données pour chaque planète dont la position doit être calculée pour la solution sélectionnée. De plus, si l'on veut calculer la position apparente de la planète depuis la Terre, les données pour la Terre sont également nécessaires.

Comprendre les données

Les données pour chaque planète sont divisées en trois sections étiquetées par trois lettres différentes : X, Y et Z pour VSOP87C, et L, B et r pour VSOP87D. Chacune de ces sections est calculée individuellement pour obtenir la coordonnée représentée par cette section. Pour VSOP87C, les X, Y et Z forment les coordonnées héliocentriques rectangulaires (cartésiennes) de chaque planète, tandis que pour VSOP87D, le L (longitude écliptique), B (latitude écliptique), r (distance) forment les coordonnées sphériques héliocentriques de chaque planète . Dans les fichiers de données, chacun d'eux est étiqueté comme "Variable 1" (X ou L), "Variable 2" (Y ou B) et "Variable 3" (Z ou r).

Dans chaque section, les données sont subdivisées en séries individuelles de termes généralement appelées X0, X1, X2. (ou X0, X1, X2. ) mais sont étiquetés dans les données comme *T**0, *T**1, *T**2. Chacune de ces séries se compose d'une liste d'ensembles de 3 coefficients (les 3 nombres les plus à droite dans les données) généralement appelés A, B et C. Chaque ensemble de coefficients est utilisé pour calculer un terme de la série à l'aide d'une formule particulière. Les termes de chaque série sont ensuite additionnés. Ces sommes de séries sont ensuite mises dans une autre formule pour obtenir la valeur réelle de la coordonnée. Ceci est ensuite répété pour chaque coordonnée de la planète pour obtenir la position héliocentrique des données.

Mathématiquement, il ne s'agit que d'un très grand ensemble d'équations paramétriques qui sont des fonctions du temps bien qu'il ne soit généralement pas écrit en tant que tel en raison des problèmes de lisibilité découlant de sa taille énorme.

Utilisation des données : VSOP87C

Cette section se concentrera sur VSOP87C pour Vénus et sa coordonnée X. Les formules présentées ici sont également applicables pour toutes les coordonnées de toutes les autres solutions de VSOP87, sauf avec des nombres différents.

Dans le fichier de données (VSOP87C.ven), le premier ensemble de 3 coefficients de la série X0 sont 0,72268045621, 3,17614669179 et 10213,52936369450. Pour trouver le terme que cet ensemble représente, utilisez la formule suivante :

Ici, A, B et C sont les coefficients ci-dessus et T est le nombre de millénaires juliens depuis J2000.0. Il peut être trouvé avec la formule suivante :

JDE est la date julienne des éphémérides (la date julienne correspondant au temps terrestre) du moment pour lequel la coordonnée doit être calculée.

Pour déterminer le premier trimestre du 21 décembre 2012 à 00h00 TT (JDE 2456282.5), on retrouve :

Notez que cos() doit être défini pour accepter les radians pour que ces termes fonctionnent.

Répétez ce calcul en utilisant la même valeur de T avec les coefficients restants de la série pour obtenir les autres termes de la série X0. Une fois terminé, prenez la somme des termes et enregistrez cette valeur sous X0. Ce faisant, nous trouvons que X0 = -0.60495199432. Répétez ce calcul pour les séries restantes : X1, X2, X3 et X4.

Les résultats (pour le 21 décembre 2100 à 0h00 TT, comme ci-dessus) devraient être :

Ces valeurs peuvent ensuite être utilisées pour déterminer la valeur réelle de X avec la formule suivante :

Cette formule explique le raisonnement derrière les étiquettes de chacune de ces séries (*T**0, *T**1, *T**2. ) car elles indiquent par quoi chaque série doit être multipliée pour obtenir la valeur réelle de chaque séries. En d'autres termes, pour obtenir le terme qui inclut X4 (tel que calculé ci-dessus), étiqueté comme *T**4, utilisez X4 * T**4. La formule ci-dessus est effectivement la somme de chacun de ces termes. (Notez que « terme » fait ici référence aux termes de la formule ci-dessus, et non aux termes qui forment chaque série comme précédemment)

En branchant les valeurs de T et X0 à X4 dans la formule, nous obtenons X = -0,604958132783. L'unité pour VSOP87C est l'unité astronomique (UA), donc si la position de Vénus est tracée dans un espace cartésien centré sur le Soleil, sa coordonnée X serait à -0,604958132783 UA.

Pour trouver l'ensemble complet des coordonnées, répétez cette opération avec les séries Y et Z en utilisant la même valeur de T obtenue ci-dessus.

Remarques sur l'utilisation des coordonnées sphériques

La procédure illustrée ci-dessus est identique lors de l'utilisation de la solution VSOP87A qui renvoie également des coordonnées rectangulaires. Cependant, avec VSOP87B, VSOP87D et VSOP87E qui utilisent des coordonnées sphériques, il y a quelques considérations à prendre en compte qui découlent de l'utilisation du système de coordonnées différent.

The first important note is that result of L (ecliptic longitude) and B (ecliptic latitude) obtained through the method outlined above will output values in radians. In astrodynamics, units of radians are rarely (if ever) used, so the values should first be converted to degrees by multiplying them by 180 / Pi.

In addition, the values should be also modulated to within the proper range before being used -- longitude is from 0 to 360 degrees, latitude from -90 to 90 degrees. Otherwise, the algorithm may output values on the order of several millions of degrees which is indecipherable to humans and may cause issues when given to computers.

Beyond these added considerations, the procedures for obtaining L, B and r are identical to the one used to obtain the X coordinate for Venus above.

Finding Geocentric Coordinates

The results of VSOP87C above are heliocentric coordinates, centered on the Sun. Since none of us actually live on the Sun, it might be more useful to obtain geocentric coordinates, centered on the Earth. Using rectangular coordinates, a simple transformation is all that is needed to convert.

Determine the heliocentric rectangular coordinates of the planet to locate (Xobj, Yobj and Zobj) as well as those of Earth (XTerre, YTerre and ZTerre) and subtract. This will now set the position of every planet in a space where the origin is the position of Earth. To verify this, set Xobj, Yobj and Zobj to XTerre, YTerre and ZTerre and, as expected, the new position of Earth is (0, 0, 0), the origin.

To determine the geocentric position of the Sun, set Xobj, Yobj and Zobj all to zero (since it was at the origin in the heliocentric system). The formula for the Sun can then be simplified to:

To transform this into spherical Ecliptic coordinates, use:

Be sure to obtain these to the correct quadrants either manually or by using atan2(). These can then be quickly converted to equatorial coordinates using the typical ecliptic-to-equatorial formulas.


Astrological Predictive Techniques | Planetary Years | 1. Minor Years and the Division of Days

Many modern astrologers may not realize that each of the planets has certain numbers of years assigned to it. Even in today’s traditional astrological circles the years of the planets are underutilized for prediction.

Most of the techniques for using the planetary years disappeared in the late middle ages. However, in Hellenistic astrology, planetary years are the basis of a large number of predictive techniques. This is especially so in the techniques of Vettius Valens (2nd century CE) and Julius Firmicus Maternus (4th century CE).

In this article, I introduce the most common type of planetary years, the Minor Years of the planets. I discuss how they can be used as indicators of when a certain configuration in the chart will “ripen”. Also discussed is how they can be used to divide the year into time lords.

The Minor Years of the Planets

What are the minor years of the planets? They are consistently given in many different texts. One source is at the end of Book III of the Anthology by Valens (free download). Below I provide the Minor Years of each planet.

  • Saturn – 30
  • Jupiter – 12
  • Mars – 15
  • Sun – 19
  • Venus – 8
  • Mercury – 20
  • Moon – 25

The rationale for these numbers concerns times when the planets return to the same positions in the sky with the Sun (synodic cycles). However, the Sun’s number, 19, is based on the metonic cycle. The Sun and Moon meet at the same position in the sky every 19 years. The Moon’s number, 25, is based on a relationship between the lunation cycle and the Egyptian calendar that repeats every 25 years.

Minor Years as Ripening Planets

In various sections of the Anthology, especially Book VII, Valens uses the years of the planets for prediction. He combines the minor years of planets that are in configurations. Valens also combines minor years of planets with those of their ruler. Additionally, he combines planetary years with the number of years of the rising time of the sign. There are techniques with planetary years, planetary months (i.e. 1/12 of the planetary years), rising times of signs, and even fractions of planetary years.

For our purposes let’s focus initially on planetary years and their combinations. The basic idea is that a planet’s effects are likely to manifest or ripen near to the number of years of the planet. Multiples of the years are also used. For instance, Venus ripens every 8 years, so at age 16, 24, 32, and 40 she may also come into focus. Note that I say age 16, but the native’s 16th year is actually when she is 15, so the indication can also be for the year leading up to that age.

Combining Years

Combinations include summing the Minor Years of two planets. We can sum the Minor Years of a planet and its ruler for activation of the planet in the sign. For instance, age 27 may be an activation of the Sun in Taurus (Sun 19 plus Venus 8). Additionally, to time out the ripening of configurations we combine the years of the planets involved. For instance, age 27 may see the activation of a Jupiter (12) square Mars (15) configuration in the chart.

The Place of Minor Years in Prediction

Delineation is the act of analyzing the natal chart to see what is indicated for the person’s life. In delineation, it is always a good idea to make sure there are multiple factors indicating the same thing or something similar. Multiple factors (such as natural significator, twelfth-parts, house, lots, etc.) provide for confirmation that something is really a significantly indicated in someone’s life.

Repetition is Necessary

When doing predictive work, too many astrologers toss out this rule of confirmation through multiple factors. Too often astrologers predict based on just one technique, whether transits, directions, returns, or one of the many time lord techniques. However, when an important event occurs in the life that is an activation of the natal chart, you will see it activated in a number of ways through a number of predictive techniques.

Don’t assume that such-and-such will happen because it is indicated by a set of transits, by profections, by zodiacal releasing, or any other single technique. When you see an indication of something with one technique, check a variety of other predictive techniques to see the same or related activations. Planetary years provide a valuable addition to your predictive toolbox.

Example 1: The Death of Whitney Houston

In a prior article, on the death of Whitney Houston, I noted that she died in her 49th year. I also discussed how Sun-Saturn configurations ripen at 49. Whitney had a Sun-Saturn opposition across the 6th and 12th houses of her chart. The 6th and 12th house are often the most difficult houses of the chart, as they related to health crises and other difficult events.

Saturn is the natural signficator of death and the Sun is the natural significator of life. The Sun’s years are 19, and those of Saturn are 30. Therefore, the activation of this configuration at 49 years confirms the indications at death. Those indications and their relationship to the Sun-Saturn configuration are explored in more detail in that article.

Example 2: Hitler’s rise to power

In the summer of 1934, Hitler became leader of Germany after the death of President von Hindenburg. Hitler was 45 years old. The sum of the years of Saturn (30) and Mars (15).

This saw the realization of his scrutinizing (i.e. within 3 degrees) Mars-Saturn square from Taurus to Leo. The square is from the 8th pertaining to death to the 11th pertaining to organizations. Saturn in Leo advances toward the MC in his chart, promising leadership. Mars in the 8th pertains to death. Death (of von Hindenburg) precipitated Hitler’s rise to organizational power.

Hitler was able to eliminate obstacles and seize supreme unimpeded power over Germany’s direction by early 1938. At the time, Hitler was nearing his 49th birthday. This is the realization of his role as a culminating Saturn in Leo. The combination is of the years of Saturn (30) and its ruler the Sun (19). The Sun also dominates Saturn from the 8th, so it also is the activation of the Sun-Saturn square configuration.

Example 3: The 1st edition of Witte’s Rules of Planetary-Pictures

Alfred Witte’s “Rules of Planetary-Pictures” is the definitive foundational text of Uranian astrology. Alfred Witte turned 50 in 1928, the year of the first publication. This coincided with the ripening of Mercury-Saturn configurations (20+30) and those of the Moon itself (25+25).

Alfred Witte’s Natal ChartWitte was born with Mercury in Aquarius (ruled by Saturn), and that Mercury was also conjunct the Moon. Therefore, both Mercury in Aquarius (20+30) and Witte’s Moon (25+25) ripen at the time of the publication (age 50).

Mercury in Aquarius is in the 5th house of Witte’s chart, that of creative output, children, and entertainment. Mercury in this place is significant of teachings and publications. Saturn’s rulership indicates structure and foundations.

An interesting tidbit about Witte’s Mercury at 27 Aquarius and Moon at 28 Aquarius is that they closely oppose the modern planet Uranus (father sky) at 26 Leo and the asteroid Urania (muse of astrology) at 25 Leo.

More Examples

I’d like to leave it to the reader to find some additional interesting examples. Examine your own chart, those of friends, and those of celebrities. Look at the years of the most significant events in those lives. Which planets, planets in signs, and planetary configurations were activated at those times? How do those activations pertain to the events? Feel free to share interesting cases that you encounter in the comments section.

Planetary Days and Their Eerie Sum

One of the most fascinating things about the minor years is that the sum of each’s double, half, and third is 365.5. This is almost matches the precise number of days in a year (365.2422).

These sums of the double, half, and third also are the days of each planet. They are given in Book II, Chapter 29 of the Mathesis by Firmicus Maternus (“The Division of the Year”) with a couple minor errors. A more precise list is given by Vettius Valens at the beginning of Book IV of his Anthology. The planetary days are given below:

  • Saturn – 85 = 60+15+10
  • Jupiter – 34 = 24+6+4
  • Mars – 42 1/2 = 30+7 1/2+5
  • Sun – 53 5/6 = 38+9 1/2+6 1/3
  • Venus – 22 2/3 = 16+4+2 2/3
  • Mercury – 56 2/3 = 40+10+6 2/3
  • Moon – 70 5/6 = 50+12 1/2+8 1/3

The sum of all the planetary years = (85 + 34 + 42 1/2) + (53 5/6 + 70 5/6) + (22 2/3 + 56 2/3) = 161 1/2 + (124 2/3 + 79 1/3) = 161 1/2 + 204 = 365 1/2 days. Spooky, isn’t it?

Dividing the Year

These planetary days are used in a few different Hellenistic time lord techniques. Probably the simplest and most intuitive use is given by Firmicus Maternus in Chapter 29 of Book II of the Mathesis. Maternus uses them to divide the native’s year (birthday to birthday). We start with the ruler of the annual profection (click for an article on profections). The ruler of the annual profection is also called the lord of the year. From the lord of the year. we proceed from one planet to the next based on their order in the natal chart.

I will only use one example of this technique, as it can be time consuming to lay out. However, once you’ve laid out the days of the year when rulership switches, you can reference it throughout the year. It provides a nice map of the timing for the manifestation of different planetary indications for that year.

Bernie Madoff Example

Annual Profection: Mars in Gemini in XI

Madoff was arrested at age 70, on December 11, 2008. Mars, the out of sect malefic in his chart is in Gemini. Mars is ruled by Mercury, planet of commerce, and is in the 11th which pertains to groups and networking. This Mars is particularly relevant to his capture, as he was arrested in an 11th house, Gemini, annual profection. Therefore, the profection came to Mars and was ruled by Mercury.

Bernie Madoff’s Natal Chart

Planetary Years: Mars-Mercury relationships

Interestingly, the year 70 is also a year of the ripening of Mercury-Mars relationships (20+20+15+15). Therefore, by planetary years, his Mars in Gemini, Mercury in Aries, and their sextile relationship were activated. This reinforces the indication of the profection to Mars in Gemini.

Transit at Arrest: tMoon in Gemini conjunct nMars

Note that on the morning of his arrest, December 11, 2008, the transiting Moon was in early Gemini, conjoining his natal Mars. Mars and Mars were also transiting opposite (by sign) his natal Mars.

Planetary Days

The breakdown of the days of the year is also interesting. It starts on or around his birthday April 29th. His arrest is December 11th. To calculate the number of days between them we can use a duration calculator (click to go to calculation site). Using the calculator we find about 226 days between Madoff’s birthday and his arrest.

We begin the year with Mercury. This is because Mercury rules the sign of the annual profection (Gemini). Then we proceed in the order of the planets in the natal chart. The order that we follow is the zodiacal order, which is the same order with which the planets rise.

Mercury 56.666+ Moon 70.666+ Sun 53.8333+ Venus 22.666 = 203.83. Therefore, approximately 204 days after his birthday, the rulership went from Venus (in late Taurus) to Mars (in early Gemini). The period of Mars is 42.5 days, so it went from about 204 to about 246 days after his birthday. Therefore, at the time of Madoff’s arrest it was Mars that was the active planet pertaining to those days.

Conclusion

I leave you with a quote from Firmicus Maternus on the interpretation of the day activations from Mathesis, Book II, Ch. 29, #2 (Holden trans., 2011):

“when illnesses, when debilities, when gains, when losses happen, when joys, when sorrows. For when the benefic stars receive the days, we are freed from all evil when malefics, the sudden blows of misfortune strike us.”

Have fun experimenting with the basic use of the minor years of the planets and the planetary days! Feel free to share experiences in the comments.

Les références
Featured Image

The featured image of Danse Macabre of Basel is in the public domain.

Anthony

Blogger interested in all things astrological, especially Hellenistic, medieval, Uranian, and asteroid astrology.

You May Also Like

Astrological Predictive Techniques | 1. Profections Intro

Astrological Predictive Techniques | 4. Profections in the Style of Vettius Valens

Astrological Predictive Techniques | Returns | 1. Hellenistic Basics

28 thoughts on &ldquo Astrological Predictive Techniques | Planetary Years | 1. Minor Years and the Division of Days &rdquo

Hi Anthony
There is a question on Profection and Planetary Years technique that bothers me quite a time.
At 29 years I married 19 days before my birthday. Note that my Saturn (in Aries), ruler of H4 and H5 is sitting right on the Descendant (1* distant). Also Saturn is in mutual reception, by exaltation, with the Sun (in Libra) sitting on the Ascendant (1* distant). Both Sun and Saturm are in the bounds of Saturn and the 12th part of Saturm is also in H7. As I understand. Saturn is the significator of Mariage. Last bit of info: Venus is in Virgo in H12.

The calculation of the 29th Planetary Years seems to be a tiresom gymnastics. As to the Profection, it falls in H6, Piscis, Jupiter beeng in H4.

By the other hand, since the mariage occured only 19 days before my 30st birthday and since the ancients did not care very much on exactness but reasoned in terms of periods, is it or is it not correct to calculate theProfection for the age of 30 (will fall neatly in H7) and use the Planetary Years of Saturn, the significator of mariage ??

Yes, I would go with Saturn for planetary years in that case. As 29 years old is your 30th year, and it was right before you turned 30. I would still state the profection as to the 6th house though.

Thank you very much Anthony.

Another interesting case in my life for your consideration.
At age 32 I got my PhD in Electrical Engineering from the University of Washington, Seattle, WA.

The Profection was in H9 (Gemini). H9 hosts the Moon (ruler of H10) conjunct Fortune (2*). Mercury squares the Moon (by sign) being both in Mutual Reception (Ruler x Triplicity). Sun (1Libra41) is on the Ascendant (2Libra29) trine the Moon.

Jupiter (ruling H3 and together with the Lot of Spirit in Capricorn) and Mercury (ruling H9) were activeted by Planetary Years during this period (Jup 12y + Merc 20y).

In the Natal Chart, Jupiter and Mercury form a tight Trine (2*). Mercury at 15* Virgo, in Helical Rising is advancing towards the Ascendant.

I would love to see your comments.

Thank you for the additional example. Ah, so you are already through school. The Mercury-Jupiter is an interesting activation. The 9th house and Jupiter-Mercury trine themes speak for themselves.

I think you may be mistaken about Mercury advancing in the chart though because you mention an early Libra Ascendant and Mercury is in mid-Virgo. It is the zodiacal degrees after the Ascendant which advance toward it as advancement is by the primary motion. Basically, degrees advance toward the Ascendant as they are rising – after rising then they are retreating from it.

Hi Anthony
Thanks for correcting my mistake about Mercury advancing.

Hello, Anthony
Found your article very instructive and per your request want to share a case that happened to myself. (sorry, English is not my native language)

“An intersting case of extreme unexpected luck

When I was 21 years old I tried the admission exam at one of the best Engineering Schools in Brazil and did not pass the exam.
Imagine my surprise when about one month later I received a comunication that due to some admission exams revision, I was accepted at the Engineering School. No one can expect such an unexpected luck in a lifetime!!

Now to the natal chart and minor years.

21 years old = Mars (15y) + Jupiter (12/2)

Mars in Sagitarius (H3), ruled by Jupiter, exaltation ruler of Cancer (H10).
Profection in Cancer(H10) with LOY Moon in Gemini (H9), conjunct Part of Fortune.
Moon and PF trine Sun partil conjunct Ascendant in Libra
Mercury at 15* Virgo in helical rising”.

Some comment on your part?

Thank you for the comments. I’m always fascinated by how well the planetary years work. Even the half years, as in your case with Jupiter! Best of luck at the engineering school!

There are dozens of examples I can cite from my own life but I’ll let you know a couple positive ones so as not to ruin the mood.


Voir la vidéo: Milloin löysimme aurinkokuntamme planeetat? (Mai 2022).


Commentaires:

  1. Mac Ghille Aindreis

    Merci pour une explication, plus la mieux, mieux c'est ...

  2. Miller

    À mon avis, vous avez été induit en erreur.

  3. Wanikiy

    Super blog! grands messages

  4. Ohanko

    Je pense que tu as tort. Entrez, nous discuterons.

  5. Collyn

    À mon avis, c'est une question intéressante, je participerai à la discussion. Ensemble, nous pouvons arriver à la bonne réponse. Je suis sûr.

  6. Garet

    Ça surprend vraiment.

  7. Christiansen

    Super message, intéressant pour moi :)



Écrire un message