Astronomie

Une double planète « à marée haute » ?

Une double planète « à marée haute » ?


We are searching data for your request:

Forums and discussions:
Manuals and reference books:
Data from registers:
Wait the end of the search in all databases.
Upon completion, a link will appear to access the found materials.

Tout d'abord, j'aimerais prendre la définition d'une "planète double" comme deux corps en orbite l'un autour de l'autre où le centre de gravité n'est pas à l'intérieur du corps plus grand. En outre, le système devrait remplir d'autres exigences de la planète (comme vider sa propre zone orbitale autour de l'étoile).

Maintenant, disons que le "système binaire" est sur une orbite suffisamment proche d'une étoile pour être verrouillé par la marée sur l'étoile. Comment les effets de marée de la gravité de l'étoile affecteraient-ils l'orbite des planètes les unes autour des autres ??

Prenons l'exemple d'une "planète double" (de 0,075$ et 0,030$:mathrm{M_{Terre}}$ avec une séparation de 1,17$ imes 10^6:mathrm{km}$ en orbite autour de leur CM environ 450 $:mathrm{days}$. Ils sont à 0,085 $:mathrm{AU}$ d'une étoile de masse 0,35 $:mathrm{M_{Sun}}$ et orbitent donc l'étoile en 15,3 $:mathrm {jours}$. La rotation planétaire/période co-orbitale est beaucoup plus longue que la période orbitale autour de l'étoile, donc je pense que les planètes auraient les caractéristiques d'une planète TL solitaire.

Je me demande comment un tel système évoluerait avec le temps. Quelqu'un à la surface de l'une des planètes connaîtrait-il la nuit et le jour en cycles de 15,3 jours ? La différence des effets de marée de l'étoile sur les planètes de tailles différentes provoquerait-elle une "précession" de l'orbite ou aurait-elle un autre effet ?

Imaginez concevoir un calendrier à long terme pour ce système !!


Votre scénario n'est pas stable. Une façon simple d'expliquer cela est d'imaginer que les planètes tournent l'une autour de l'autre au même rythme qu'elles tournent autour de l'étoile (votre scénario les fait tourner encore plus lentement).

Au même taux d'orbite, la période synodique se rapproche essentiellement de l'infini. (voir schéma de l'orbite synodique de la Lune).

Lorsque cela se produit, la planète intérieure est à L1 de la planète extérieure et la planète extérieure est à L2 de la planète intérieure. Ce n'est bien sûr pas tout à fait exact car les différentes masses auraient des sphères de colline différentes, et la gravitation mutuelle de deux objets massifs pour avoir un barrycenter en dehors de la planète plus massive se combinerait en une orbite légèrement plus rapide, mais c'est assez proche pour démontrer l'instabilité.

Les points L1 et L2 sont à la frontière de la Hill Sphere et bien en dehors de la véritable région de stabilité.

Aucun système ne peut être stable là où la Lune (ou le système de planètes binaires) orbite l'une autour de l'autre plus lentement qu'elles n'orbitent autour de l'étoile centrale. Ils doivent être au moins 50 à 67 % plus proches que cela ne le permettrait.

En utilisant la période orbitale ou "T" au carré = distance ("un" demi-grand axe) au cube, selon les lois de Kepler, la limite supérieure pour une période orbitale stable d'une lune autour d'une planète ou d'une planète binaire serait d'environ 19%- 35% la période de l'année de la planète. Plus la Lune ou le système binaire risqueraient d'être instables.

Vous pourriez être en mesure de mettre en place un système synchrone où les planètes tournent l'une autour de l'autre 4 fois pour chaque orbite autour du soleil, où elles se retrouveraient dans la même position (essentiellement une éclipse) à chaque périhélie, la planète subissant des marées plus importantes (plus petites et /ou planète plus fluide) plus proche du soleil au périhélie. Je soupçonne qu'un rapport de période orbitale de 4-1 est à peu près aussi proche que possible pour une durée quelconque pour une planète-étoile binaire stable, un système verrouillé par marée et ce serait étrange, mais je ne vois aucune raison pour laquelle cela le ferait ne sois pas stable. Cela ne serait possible qu'autour d'une petite étoile où les planètes seraient assez proches afin que toutes les 3 puissent avoir des effets de marée significatifs les unes sur les autres. Sans marées fortes, vous n'obtenez pas de verrouillage de marée.

Vous ne pouvez pas non plus avoir de verrouillage de marée avec les deux objets lorsqu'ils ont des périodes orbitales différentes. Le verrouillage des marées signifie que la période de rotation est égale à la période orbitale (sidérale).


Voir la vidéo: Fusée terrestre ou nous sommes tous astronautes et astronautes! (Juillet 2022).


Commentaires:

  1. Kylar

    MARRANT)))

  2. Voodoolar

    la réponse importante :)

  3. Cahir

    Je suis désolé, mais à mon avis, vous avez tort. Je suis sûr. Je suis capable de le prouver.

  4. Otoahnacto

    Je m'excuse, mais à mon avis, vous vous trompez. Je peux défendre ma position. Écrivez-moi dans PM, nous parlerons.



Écrire un message