Astronomie

Comment prédire analytiquement la prochaine super lune ?

Comment prédire analytiquement la prochaine super lune ?


We are searching data for your request:

Forums and discussions:
Manuals and reference books:
Data from registers:
Wait the end of the search in all databases.
Upon completion, a link will appear to access the found materials.

Le mouvement lunaire peut être prédit avec la mécanique céleste de base, mais le périgée et l'apogée ne sont pas toujours les mêmes, essentiellement parce que l'attraction du Soleil fait quelques oscillations dans le demi-axe de l'orbite (https://en.wikipedia.org /wiki/Perturbation_(astronomie)).

Ma question est : comment savent-ils quand la pleine lune sera aussi proche qu'elle l'a été lors de la récente super lune ? Par exemple, l'article du Dailypost La plus grande super lune en 68 ans illuminera le ciel de novembre et affirme que la pleine lune ne s'approchera pas aussi près de la Terre avant le 25 novembre 2034.
Comment le savent-ils ? Utilisent-ils les équations de la théorie des perturbations pour prédire cela ? Si oui, quelqu'un peut-il me donner une source ou une explication de la façon dont cela est fait analytiquement?


Une réponse un peu plus utile que mon commentaire ci-dessus :

En utilisant http://wgc.jpl.nasa.gov:8080/webgeocalc/#NewCalculation "Angular Separation Finder", nous pouvons déterminer quand l'angle entre le Soleil et la Lune est à un maximum local. Il s'avère que ce n'est pas assez la définition de la pleine lune, mais c'est très proche. Je n'ai pas trouvé de moyen de faire en sorte que webgeocalc calcule exactement les heures de pleine lune, bien que je sois sûr qu'il existe un moyen, et, bien sûr, il existe de nombreuses tables de pleine lune en ligne.

À partir de http://wgc.jpl.nasa.gov:8080/webgeocalc/#AngularSeparationFinder, nous remplissons le formulaire comme suit :

et cliquez sur le bouton "Calculer".

Cela donne une liste de toutes les lunes "pleines". Faites défiler vers le bas et cliquez sur le bouton "Enregistrer tous les intervalles":

Nous voulons maintenant trouver la distance de la lune à toutes les heures que nous venons d'enregistrer (c'est-à-dire les heures des "pleines" lunes). Pour ce faire, commencez à http://wgc.jpl.nasa.gov:8080/webgeocalc/#StateVector et remplissez comme suit :

REMARQUE : pour obtenir la liste des intervalles ci-dessus, faites glisser depuis la fenêtre des résultats des intervalles enregistrés vers la fenêtre de la liste des intervalles.

Les résultats, que vous pouvez également télécharger, vous indiquent la distance de la lune à la Terre aux heures des "pleines" lunes que nous avons calculées précédemment :

J'ai téléchargé les résultats au format Excel, les ai importés en gnumeric et triés par rayon (distance de la Terre à la Lune) et j'ai fait un petit nettoyage supplémentaire pour obtenir :

(la feuille de calcul complète est disponible sur https://github.com/barrycarter/bcapps/blob/master/STACK/StateVectorResults.xls)

Alors, oui, la pleine lune de ce soir (jaune) est la plus proche que nous aurons jusqu'au 2034-11-25 (rouge). C'est aussi la 6e lune la plus proche que nous aurons ce siècle.

Pour voir d'autres exemples de geocalc en action, consultez mon :

  • Quel est le format des données du système HORIZONS du JPL ?

  • https://space.stackexchange.com/questions/18718/calculating-positions-of-moons-ascending-and-descending-nodes-from-ephemeris-fi

Pour en savoir plus sur la façon dont la NASA calcule ces valeurs en premier lieu : où puis-je trouver un ensemble de données sur les conditions initiales de notre système solaire ? qui est également maintenant lié à la réponse wiki générale "comment calculer les positions": Où puis-je trouver/visualiser les positions des planètes/étoiles/lunes/etc ?


Le soleil pourrait atteindre le « maximum solaire » juste au bon moment pour les Nord-Américains

La totalité est montrée pendant l'éclipse solaire à Palm Cove dans le nord tropical du Queensland en Australie le . [+] 14 novembre 2012. Les chasseurs d'éclipses ont afflué dans le nord-est tropical du Queensland pour observer la première éclipse solaire totale de la région en 1 300 ans le 14 novembre, qui s'est produite alors que la lune passait entre la terre et le soleil, projetant un chemin d'ombre sur le globe et d'une durée maximale de 2 minutes et 5 secondes sur le continent australien.

MISE À JOUR : pour plus de clarté, le titre a été remplacé par « Pourquoi et quand le soleil le plus puissant se révélera-t-il comme un œil nu aux Nord-Américains ».

Les scientifiques solaires soupçonnent depuis quelques mois que le nouveau cycle du Soleil pourrait être l'une de ses périodes les plus fortes depuis le début de la tenue des dossiers. De nouvelles données suggèrent maintenant qu'il est en avance sur le calendrier - et cela pourrait signifier qu'il atteint le « maximum solaire » beaucoup plus tôt que prévu.

Tel que rapporté par Spaceweather.com, le nouveau cycle du Soleil, le cycle solaire 25, ne fait peut-être que commencer, mais il voit déjà beaucoup plus de taches solaires sur notre étoile que prévu. En fait, la semaine dernière, le Soleil vient de produire une éruption solaire de classe M, la plus forte jusqu'à présent dans le cycle solaire 25, qui a provoqué une panne d'électricité à ondes courtes sur l'océan Pacifique.

Le Soleil a un cycle d'environ 11 ans au cours duquel son activité est suivie en comptant le nombre de taches solaires comptées par les scientifiques solaires. Cela se fait depuis 1755, qui est classé comme cycle solaire 1.

Le cycle solaire 25 n'a commencé qu'en décembre 2019 - après le cycle solaire le plus faible en 100 ans - ce n'est donc que le début, mais les choses semblent se réchauffer après un démarrage très lent.

Les nombres de taches solaires observés et prévus montrent un pic ces derniers mois.

Département américain du commerce, NOAA, Space Weather Prediction Center (SWPC)

29 civilisations extraterrestres intelligentes nous ont peut-être déjà repérés, disent les scientifiques

Expliqué: Pourquoi la «Lune aux fraises» de cette semaine sera si basse, si tardive et si lumineuse

La vérité non filtrée derrière le magnétisme humain, les vaccins et le COVID-19

Des scientifiques de la National Oceanic and Atmospheric Administration (NOAA), de la NASA et de l'International Space Environmental Services (ISES) ont établi des prévisions constamment mises à jour pour le cycle solaire.

Les dernières prévisions indiquent que le maximum solaire - lorsque le nombre de taches solaires atteint son maximum et que notre étoile est la plus active - se produira entre novembre 2024 et mars 2026, mais très probablement vers juillet 2025.

Cela ressemble maintenant plus à novembre 2024.

"Le comportement actuel du soleil est cohérent avec une apparition précoce près du début de notre plage prévue", a déclaré Lisa Upton, coprésidente du panneau de prévision du cycle solaire 25 de la NOAA/NASA, Space Systems Research Corporation, à Spaceweather.com.

Cela pourrait être une excellente nouvelle pour l'Amérique du Nord. Le 8 avril 2024, une éclipse solaire totale sera visible depuis le Mexique, les États-Unis et le Canada. Tout comme la « Grande éclipse américaine » en 2017, mais beaucoup plus longtemps, il sera possible pour les observateurs de faire l'expérience de la totalité pendant 4 minutes 26 secondes.

Pendant la totalité, la Lune bloque presque parfaitement le Soleil et permet aux observateurs de voir l'incroyable couronne du Soleil. Cette atmosphère extérieure plus chaude du Soleil est généralement complètement invisible, perdue dans l'éblouissement du Soleil, et seulement pendant la totalité peut-elle être vue - et seulement à l'œil nu.

Les gens voient l'éclipse solaire depuis la plage de Palm Cove dans le nord tropical du Queensland en Australie. [+] le 14 novembre 2012. Les chasseurs d'éclipses ont afflué dans le nord-est tropical du Queensland pour observer la première éclipse solaire totale de la région en 1 300 ans le 14 novembre, qui s'est produite alors que la lune passait entre la terre et le soleil, projetant un chemin d'ombre sur le globe et d'une durée maximale sur le continent australien de 2 minutes et 5 secondes. AFP PHOTO / Tourism Queensland == RESTREINT A UN USAGE EDITORIAL - CRÉDIT OBLIGATOIRE "AFP PHOTO / AFP PHOTO / Tourism Queensland" - PAS DE MARKETING PAS DE CAMPAGNES PUBLICITAIRES - DISTRIBUÉ COMME SERVICE AUX CLIENTS == (Le crédit photo doit se lire Murray Anderson-Clemence/AFP via Getty Images)

La couronne solaire augmente et diminue en taille, apparaissant relativement petite près du «minimum solaire» - comme lors de l'éclipse solaire totale de 2019 en Amérique du Sud - et apparaissant plus grande et plus dramatique pendant le maximum solaire.

La prochaine éclipse solaire totale n'aura lieu que le 12 août 2026, qui sera visible en Islande ou en Espagne. C'est probablement après le maximum solaire.

Ainsi, plus le « maximum solaire » est proche d'avril 2024, mieux c'est pour entre 32 et 50 millions de Nord-Américains à la recherche d'une chance unique de voir la puissante couronne solaire de leurs propres yeux.


ARTICLES LIÉS

Pendant ce temps, les Américains semblent prêts à profiter d'une vue plus claire lorsque le soleil se couche.

Plus à l'est, ceux du nord de l'Inde auront la meilleure vue sans nuages, selon les prévisions de Meteo Earth.

Selon les prévisions publiées par la NOAA, certains États du nord-ouest et du sud-est devraient avoir une forte couverture nuageuse aujourd'hui au moment où la super lune devrait culminer, notamment la Floride, la Virginie et l'Oregon.

Mais pour le reste des États-Unis, la couverture nuageuse devrait être minime.

Les experts suggèrent que, à condition que le ciel soit dégagé et que vous ayez une vue vers le sud, la lune sera clairement visible. Pour une vue encore meilleure, essayez de regarder depuis un endroit avec le moins de pollution lumineuse possible. Les participants à une ascension du pont du port de Sydney descendent la travée ouest du célèbre monument australien alors que la super lune se lève

Aujourd'hui, la lune sera la plus proche de la Terre depuis janvier 1948. Au cours de l'événement, elle apparaîtra jusqu'à 14% plus grande et 30% plus lumineuse qu'une pleine lune moyenne. La super lune vue du Northen Shropshire hier soir

L'ensemble du Royaume-Uni devrait être recouvert d'une couverture nuageuse pendant la majeure partie de la nuit, selon Meteo Earth (photo de gauche prévue à 20h10 GMT) et le Met Office. De nombreux pays européens auront également une vue obstruée. Plus à l'est (illustré à droite), ceux des pays entourant l'Iran, le Pakistan et le nord de l'Inde auront la meilleure vue sans nuages

L'Amérique du Sud et certains États du nord-ouest et du sud-est des États-Unis devraient avoir une épaisse couverture nuageuse au coucher du soleil (photo). Mais pour le reste des États-Unis, y compris les États du centre, la couverture nuageuse devrait être minime

QU'EST-CE QU'UNE SUPER LUNE ?

Les super lunes sont des lunes nouvelles ou pleines qui se produisent lorsque l'orbite de la lune la rapproche particulièrement de la Terre.

Pour cette raison, il semble être plus grand que la normale - d'environ 10 pour cent.

Nous obtenons généralement entre quatre et six super lunes par an, mais ce mois de novembre est spécial car la lune sera plus proche de la Terre qu'à aucun autre moment de ce siècle, et nous ne serons plus aussi proches qu'en 2034.

La super lune arrivera aujourd'hui. Ce sera la deuxième super lune de l'année, la première ayant déjà eu lieu le 16 octobre, et la troisième attendue le 14 décembre.

À 20h09 GMT (15h09 HE), la lune sera la plus proche de la Terre depuis 1948, à une distance d'environ 217 000 miles (350 000 km).

Ce sera lorsque la lune sera à son plus grand et plus brillant pendant la journée.

Mais l'ensemble du Royaume-Uni devrait être recouvert d'une couverture nuageuse vers 20 heures GMT, selon le Met Office.

Même si votre point de vue n'est pas clair, Slooh Observatory diffusera en direct.

"J'ai dit aux gens de sortir le dimanche ou le lundi soir pour voir la super lune", a déclaré Noah Petro, scientifique adjoint du projet pour la mission Lunar Reconnaissance Orbiter (LRO) de la NASA.

«La différence de distance d'une nuit à l'autre sera très subtile, donc s'il fait nuageux dimanche, sortez lundi. Tout moment après le coucher du soleil devrait être bien.

« Comme la lune est pleine, elle se lèvera presque en même temps que le coucher du soleil, je vous suggère donc de sortir après le coucher du soleil ou une fois qu'il fait noir et que la lune est un peu plus haute dans le ciel.

« Vous n'avez pas besoin de rester éveillé toute la nuit pour le voir, à moins que vous ne le vouliez vraiment ! »

À 20h09 GMT (15h09 HE), la lune sera la plus proche de la Terre depuis 1948, à une distance d'environ 217 000 miles (350 000 km). Ce sera lorsque la lune sera à son plus grand et plus brillant pendant la journée. Mais l'ensemble du Royaume-Uni devrait être recouvert d'une couverture nuageuse vers 20 heures GMT, selon le Met Office

Certains États du nord-ouest et du sud-est des États-Unis devraient avoir une forte couverture nuageuse aujourd'hui au moment où la super lune devrait culminer, notamment la Floride, la Virginie et l'Oregon, selon les prévisions émises par la NOAA (photo)

Les super lunes sont des lunes nouvelles ou pleines qui se produisent lorsque l'orbite de la lune la rapproche particulièrement de la Terre. Pour cette raison, il semble être plus grand que la normale - d'environ 10 pour cent

CINQ FAITS SUR LA SUPER LUNE

Ce n'est qu'en 1979 que l'astrologue Richard Nolle a défini pour la première fois la super lune, qui est maintenant un terme largement utilisé, comme « une nouvelle ou pleine lune qui se produit avec la lune à ou près (à moins de 90 %) de son approche la plus proche de la Terre. sur une orbite donnée ».

La lune doit être à 226 000 miles (363 711 km) de la Terre pour être considérée comme «super», ce qui n'arrive normalement qu'une fois tous les 14 mois. Cependant, il n'y aura pas de super lunes en 2017.

En raison de sa proximité avec la Terre, la surface de la lune semble beaucoup plus grande lorsqu'une super lune se produit, ce qui en fait une photographie époustouflante.

Une super lune d'hiver est surdimensionnée, car la Terre est la plus proche du soleil en décembre de chaque année, ce qui signifie que sa gravité rapproche la lune de la planète, la faisant apparaître plus brillante et plus grande que celles qui se produisent le reste de l'année.

Les super lunes deviendront plus petites à l'avenir à mesure que la lune se propulsera lentement hors de l'orbite terrestre, s'éloignant de 1,5 pouces (3,8 cm) de la Terre chaque année.

O EST LE MEILLEUR ENDROIT POUR LE VOIR ?

Les experts suggèrent que, à condition que le ciel soit dégagé et que vous ayez une vue vers le sud, la lune sera clairement visible.

"Comme toute pleine lune, elle s'élèvera au-dessus du sol à l'est au coucher du soleil et atteindra son point culminant dans le ciel à minuit avant de redescendre pour se coucher avec le soleil levant", a déclaré à MailOnline Colin Stuart, auteur d'astronomie.

« C'est la même chose pour tout le monde sur Terre. »

Pour une vue encore meilleure, essayez de regarder depuis un endroit avec le moins de pollution lumineuse possible.

L'effet visuel extraordinaire de la lune est plus prononcé lorsqu'elle est vue près de l'horizon.

«La lune paraîtra particulièrement grosse lorsqu'elle est vue près du sol. Il n'est pas vraiment plus gros, mais en raison d'un effet appelé l'illusion de la lune, il semble que ce soit le cas », a déclaré M. Stuart.

"Donc, si vous pouvez le voir s'élever d'un endroit avec un horizon oriental libre d'arbres et de bâtiments, vous êtes plus susceptible de le voir à son" plus grand "."

"Vous n'avez besoin d'aucun équipement spécial pour voir la super lune – juste vos yeux et une vue claire et sans nuages ​​du ciel", a déclaré à MailOnline le Dr Marek Kukula, astronome public à l'Observatoire royal de Greenwich.

"La lune semble généralement plus impressionnante lorsqu'elle est proche de l'horizon, alors surveillez-la lorsqu'elle se lève dans le ciel oriental vers 18 heures les soirs des 13 et 14 novembre."

"De nos jours, de nombreuses personnes n'ont aucun lien avec le ciel nocturne, car la pollution lumineuse altère notre vision de l'espace depuis les zones bâties", a déclaré M. Stuart.

« Quelque chose d'aussi facile à voir qu'une pleine lune inhabituellement brillante est un excellent moyen de susciter l'intérêt des gens pour l'astronomie et de réfléchir au fonctionnement de notre système solaire.

"J'espère que cela les rendra curieux de voir plus de merveilles de l'univers par eux-mêmes."

Ombres de deux hommes vus devant la super lune en Turquie. La vue d'une lune de périgée se produit lorsque la lune est pleine et se rapproche le plus de la Terre

L'orbite de la lune est elliptique plutôt que parfaitement circulaire, de sorte que lorsque la lune se déplace autour de la Terre, elle est parfois un peu plus proche et parfois un peu plus éloignée de nous.

POURQUOI LA LUNE PARAIRA-T-ELLE PLUS GRANDE ?

L'orbite de la lune est elliptique plutôt que parfaitement circulaire, de sorte que lorsque la lune se déplace autour de la Terre, elle est parfois un peu plus proche et parfois un peu plus éloignée de nous.

"Si une pleine lune se produit lorsque la Lune est également à son point le plus proche, elle semblera légèrement plus grande et plus lumineuse que d'habitude - c'est ce que l'on appelle communément une" super lune "", Dr Marek Kukula, astronome public au Royal Observatory Greenwich a déclaré à MailOnline.

« C'est une partie naturelle du cycle de la lune et cela se produit environ une fois par an.

"Les différences de taille apparente et de luminosité ne représentent que quelques pour cent, mais elles peuvent améliorer la vue déjà magnifique de la pleine lune, rendant une super lune digne d'être recherchée."

Pour cette raison, il semble être plus grand que la normale - d'environ 10 pour cent.

Nous obtenons généralement entre quatre et six super lunes par an, mais ce mois de novembre est spécial car la lune sera plus proche de la Terre qu'à aucun autre moment de ce siècle, et nous ne serons pas aussi proches avant 2034.

Pendant l'événement, elle apparaîtra jusqu'à 14% plus grande et 30% plus lumineuse qu'une pleine lune moyenne.

Une super lune d'hiver est surdimensionnée, car la Terre est la plus proche du soleil en décembre de chaque année, ce qui signifie que sa gravité rapproche la lune de la planète, la faisant apparaître plus brillante et plus grande que celles qui se produisent pendant le reste de l'année.

Le meilleur moment pour voir une super lune est lorsque la lune est basse sur l'horizon où "une illusion se produira qui la fera paraître anormalement plus grande", selon AccuWeather.

Étant donné que l'orbite de la lune est elliptique, un côté (périgée) est à environ 30 000 miles (48 280 km) plus près de la Terre que l'autre (apogée).

Un avion de ligne d'American Airlines passe devant la lune, vu de Whittier, en Californie, hier. La super lune de lundi matin sera le placard d'une pleine lune à la Terre depuis le 26 janvier 1948

La super lune capturée hier sur un ancien aérodrome militaire au Danemark. Toujours entourée d'une aura de mystère, la lune et son influence possible sur le comportement humain font l'objet d'une fascination ancestrale et de spéculations mythiques depuis des siècles.

UNE SUPER LUNE AFFECTE-T-ELLE NOTRE SANTÉ ? L'EFFET 'LUNATIQUE'

Toujours entourée d'une aura de mystère, la lune et son influence possible sur le comportement humain font l'objet d'une fascination ancestrale et d'une spéculation mythique depuis des siècles.

Bien que la pleine lune ne puisse pas transformer les gens en loups-garous, certaines personnes l'accusent de provoquer une mauvaise nuit de sommeil ou de créer des altérations physiques et mentales.

Le Dr Niall McCrae, chercheur en santé mentale au King's College de Londres, a passé des années à étudier le phénomène.

Il a déclaré à MailOnline qu'il avait d'abord été inspiré pour écrire son livre "La lune et la folie" parce qu'en regardant les archives, il avait découvert un manque de recherche sur le lien entre une pleine lune et des problèmes de santé mentale au début du XIXe siècle. Il semblait que les gens essayaient de se distancier du folklore, a-t-il déclaré.

Mais, à l'opposé de cela, les infirmières en santé mentale à qui le Dr McCrae a parlé ont fait part de leurs fortes convictions qu'au moment de la pleine lune, les patients étaient plus agités et agités.

Il a déclaré qu'il y a des années, lorsque les hôpitaux psychiatriques étaient des bâtiments éloignés des villes, placés sur des collines, sans rideaux, l'idée d'une pleine lune affectant leur sommeil est très plausible.

Une fois qu'un patient était réveillé par la lumière de la lune, il pouvait devenir anxieux ou agité et déranger les autres patients, provoquant une scène.

"Dans cet environnement, il n'est pas incroyable que le clair de lune puisse être un facteur perturbant", a-t-il déclaré.

Dans la Bible, les personnes décrites comme des « fous » qui sont tombées au sol en tremblant pendant une pleine lune auraient pu souffrir de crises d'épilepsie, a-t-il ajouté.

De nos jours, dit-il, les soins de santé mentale ont changé et avec un traitement différent, avec des médicaments et un éclairage artificiel, les patients sont moins susceptibles d'être affectés par la lumière de la lune.

Pour établir si les phases lunaires affectent les humains, un groupe international de chercheurs a étudié les enfants pour voir si leurs habitudes de sommeil avaient changé ou s'il y avait des différences dans leurs activités quotidiennes.

La recherche a étudié un total de 5 812 enfants des cinq continents, et les résultats ont été publiés en mai de cette année.

Les chercheurs ont découvert, en général, que la durée du sommeil nocturne autour de la pleine lune par rapport à la nouvelle lune a signalé une diminution moyenne de cinq minutes (ou une variante de 1%).

Une autre étude a révélé que les adultes en bonne santé dormaient 20 minutes de moins pendant une pleine lune, a déclaré le Dr McCrae à MailOnline.

LA LUNE AFFECTE-T-ELLE LA MÉTÉO ?

Certains prétendent que la lune a un impact sur la météo, mais les preuves montrent que ce n'est pas significatif.

"Le temps n'est pas affecté par la lune", a déclaré le Dr Marek Kukula à MailOnline.

«Cependant, la lune affecte les marées et, comme la lune sera à son point le plus proche de la Terre, les marées hautes et basses peuvent être légèrement plus extrêmes que d'habitude autour de la date de la super lune – mais seulement de quelques centimètres.

Le Dr David Harland, historien de l'espace et auteur, a déclaré: «Il est possible que la lune soit un ou deux kilomètres plus près de la Terre que la normale à un périgée, mais c'est un événement tout à fait insignifiant. '

Les super lunes précédentes ont eu lieu en 1955, 1974, 1992 et 2005 - toutes les années qui ont connu des événements météorologiques extrêmes, selon les théoriciens du complot.

Le tsunami qui a tué des centaines de milliers de personnes en Indonésie s'est produit deux semaines avant la super lune de janvier 2005. Et le jour de Noël 1974, le cyclone Tracy a dévasté Darwin, en Australie.

Mais Pete Wheeler du Centre international de radioastronomie a accueilli avec scepticisme les avertissements d'une apocalypse imminente avant la super lune de 2011.

"Il n'y aura pas de tremblements de terre ou d'éruption volcanique, à moins qu'ils ne se produisent de toute façon", avait-il déclaré à news.com.au à l'époque.

"La Terre connaîtra juste une marée basse plus basse que d'habitude et une marée haute plus haute que d'habitude au moment de l'événement, mais rien d'excitant."

Pendant une pleine lune, le soleil et la lune tirent sur la Terre de côtés opposés, ce qui rend peu probable les risques de marées dramatiques.

Bien que la pleine lune ne puisse pas transformer les gens en loups-garous, certaines personnes l'accusent de provoquer une mauvaise nuit de sommeil ou de créer des altérations physiques et mentales. Image de la super lune au-dessus de Brisbane lundi

CHASSE AUX OISEAUX 'WEREWOLF' EN UTILISANT LES MARÉES LUNAIRES

Le mythe et le folklore racontent des histoires de loups-garous affectés par les phases de la lune, et il semble que ce comportement ne soit pas aussi farfelu qu'il y paraît.

Les échassiers côtiers façonnent leur vie en fonction des marées et de nouvelles recherches montrent que différentes espèces suivent des cycles de proies liés à notre satellite lunaire.

Les experts prévoient maintenant d'étudier comment leurs proies réagissent à de telles forces de marée pour en savoir plus sur ce comportement.

UNE SUPER LUNE PROVOQUE-T-ELLE DES CHANGEMENTS D'HUMEUR OU UN MANQUE DE SOMMEIL ?

Bien que la pleine lune ne puisse pas transformer les gens en loups-garous, certaines personnes l'accusent de provoquer une mauvaise nuit de sommeil ou de créer des altérations physiques et mentales.

Pour établir si les phases lunaires affectent les humains, un groupe international de chercheurs a étudié les enfants en mai de cette année pour voir si leurs habitudes de sommeil avaient changé ou s'il y avait des différences dans leurs activités quotidiennes.

La recherche a étudié un total de 5 812 enfants des cinq continents.

Les enfants provenaient d'un large éventail de niveaux économiques et socioculturels, et des variables telles que l'âge, le sexe, l'éducation parentale la plus élevée, le jour de mesure, l'indice de masse corporelle, la durée du sommeil nocturne, le niveau d'activité physique et le temps total de sédentarité ont été pris en compte.

La collecte des données s'est déroulée sur 28 mois, ce qui équivaut au même nombre de cycles lunaires.

Celles-ci ont ensuite été subdivisées en trois phases lunaires : pleine lune, demi-lune et nouvelle lune.

Les résultats obtenus dans l'étude ont révélé qu'en général, la durée du sommeil nocturne autour de la pleine lune par rapport à la nouvelle lune a signalé une diminution moyenne de cinq minutes (ou une variante de 1%).

Aucun autre comportement d'activité n'a été substantiellement modifié.

«Notre étude fournit des preuves convaincantes que la lune ne semble pas influencer le comportement des gens», a déclaré le Dr Jean-Philippe Chaput, de l'Institut de recherche de l'Est de l'Ontario.

Une autre étude a révélé que les adultes en bonne santé dormaient 20 minutes de moins pendant une pleine lune.

Historiquement, les pleines lunes ont été associées à un manque de sommeil en raison de la lumière vive qui les émane.

POURQUOI SOMMES-NOUS SI FASCINÉS PAR LA SUPER LUNE ?

Toujours entourée d'une aura de mystère, la lune et son influence possible sur le comportement humain font l'objet d'une fascination ancestrale et d'une spéculation mythique depuis des siècles.

Le mythe et le folklore racontent des histoires de loups-garous affectés par les phases de la lune.

"Le folklore et même certains exemples de traditions professionnelles suggèrent que les problèmes de santé mentale ou les comportements des humains et des animaux sont affectés par les phases lunaires", a déclaré le Dr Chaput.

"Qu'il y ait ou non de la science derrière le mythe, le mystère de la lune continuera de fasciner les civilisations dans les années à venir", a-t-il ajouté.

Une étude a révélé que les adultes en bonne santé dormaient 20 minutes de moins pendant une pleine lune. Historiquement, les pleines lunes ont été liées à un manque de sommeil en raison de la lumière vive qui les émane. Image de la super lune par Albert Dros

COMMENT PHOTOGRAPHIER PARFAITEMENT UNE SUPER LUNE

Bill Ingalls, le photographe senior de la Nasa

Bill Ingalls, le photographe senior de la Nasa, affirme que la composition est la clé.

"Ne commettez pas l'erreur de photographier la lune seule sans référence à quoi que ce soit", a-t-il déclaré.

«Je l'ai certainement fait moi-même, mais tout le monde aura ce coup.

« Au lieu de cela, réfléchissez à la manière de rendre l'image créative, c'est-à-dire de l'associer à un objet terrestre.

"Cela peut être un point de repère local ou n'importe quoi pour donner à votre photo un sentiment d'appartenance."

Est-il vain de tenter une image de super lune avec un appareil photo de smartphone ? Ingalls dit que tout est relatif.

«Pour moi, ce serait exaspérant et frustrant – mais cela peut être un bon défi, en fait. Vous n'obtiendrez pas une lune géante dans votre prise de vue, mais vous pouvez faire quelque chose de plus panoramique, y compris un premier plan intéressant.

« Pensez à être dans une zone urbaine où il fait un peu plus lumineux. »

Pour obtenir le bon équilibre lumineux de la lune sur les nouveaux iPhones et autres smartphones, « Appuyez sur l'écran et maintenez votre doigt sur l'objet (dans ce cas, la lune) pour verrouiller la mise au point.

« Ensuite, faites glisser votre doigt vers le haut ou vers le bas pour assombrir ou éclaircir l'exposition. »

Pour la photographie reflex numérique, Ingalls utilise le réglage de la balance des blancs de la lumière du jour pour capturer le clair de lune, car la lumière du soleil est réfléchie.


Conseillé

17 personnes arrêtées dans un énorme réseau régional de marijuana lié à un meurtre à Alexandrie

Catégories associées :

Aimez WTOP sur Facebook et suivez @WTOP sur Twitter pour engager une conversation sur cet article et d'autres.

Recevez les dernières nouvelles et les titres quotidiens dans votre boîte de réception en vous inscrivant ici.

© 2021 OMCP. Tous les droits sont réservés. Ce site Web n'est pas destiné aux utilisateurs situés dans l'Espace économique européen.


Que se passe-t-il si je ne peux pas voir la totalité ?

Si vous êtes assombri ou s'il fait jour là où vous vous trouvez au moment de l'éclipse, vous pouvez toujours vous connecter à l'émission en ligne via des diffusions Web telles que le projet de télescope virtuel et Slooh. Et si vous l'avez manqué cette fois-ci, la prochaine éclipse lunaire totale arrivera le 27 juillet et sera visible depuis l'Asie, l'Australie, l'Afrique, l'Europe et l'Amérique du Sud, tandis que la prochaine éclipse de super lune se déroulera en janvier 2019.

Andrew Fazekas, le Night Sky Guy, est l'auteur de Star Trek : Le guide officiel de notre univers et hôte de NG Live! « L'humanité vers Mars » présentations. Suivez-le sur


Demandez à Ethan : Dans quelle mesure sommes-nous prêts pour la prochaine éruption solaire géante ?

Une éruption solaire, visible à droite de l'image, se produit lorsque les lignes de champ magnétique se séparent et . [+] reconnectez-vous. Lorsque l'éruption s'accompagne d'une éjection de masse coronale et que le champ magnétique des particules dans l'éruption est anti-aligné avec le champ magnétique de la Terre, une tempête géomagnétique peut se produire, avec un grave potentiel de catastrophe naturelle.

En 1859, la science de la physique solaire a véritablement commencé avec la plus grande éruption de l'histoire enregistrée : l'événement Carrington. Avant cette époque, de nombreuses personnes avaient observé le Soleil : compter et surveiller les taches solaires, observer le taux de rotation différentiel du Soleil et établir un lien potentiel entre l'activité des taches solaires, le champ magnétique terrestre et les observations des aurores terrestres. Mais lorsque les astronomes Richard Carrington et Richard Hodgson ont remarqué une énorme « éruption de lumière blanche » sur le Soleil le 1er septembre 1859, nous avons réalisé que le Soleil et la Terre étaient connectés comme jamais auparavant. À peine 17 heures plus tard, la Terre a connu la plus grande tempête géomagnétique jamais enregistrée, et les rapports mondiaux sur ses effets sont désormais légendaires. Sachant que ces événements se produisent régulièrement, sommes-nous désormais préparés à l'inévitable ? C'est ce que veut savoir Erich Rathkamp en demandant :

« Un CME de la taille de l'événement Carrington de 1859, s'il n'était pas préparé, nivelerait efficacement le réseau électrique des États-Unis. Pouvons-nous réellement fournir une journée entière d'avertissement ? Une période d'avertissement suffisante est-elle en fait suffisamment importante pour nous permettre de survivre à une classe Carrington [événement?] . si un événement de classe Carrington était détecté demain, serions-nous réellement capables d'y survivre efficacement ? »

Lorsqu'il s'agit de catastrophes naturelles imminentes, la meilleure chose que nous puissions faire est de nous assurer que nous sommes prêts. Voici ce que le Soleil nous réserve.

Cet extrait de l'image de la «première lumière» publiée par le télescope solaire Inouye de la NSF montre le . [+] Cellules convectives de la taille du Texas à la surface du Soleil avec une résolution plus élevée que jamais. Pour la première fois, les caractéristiques entre les cellules, avec des résolutions aussi petites que 30 km, peuvent être visualisées, mettant en lumière les processus se produisant à l'intérieur du Soleil.

OBSERVATOIRE NATIONAL DU SOLAIRE / AURA / FONDATION NATIONALE DES SCIENCES / TÉLESCOPE SOLAIRE D'INOUYE

Normalement, le Soleil est une entité assez silencieuse, produisant la même quantité d'énergie continue avec une précision de 99,9%. Il tourne autour de son axe, avec une période de 25 jours à son équateur et de 33 jours à ses pôles, et émet également un flux constant de particules : le vent solaire. Son noyau central atteint une température maximale de

15 millions de K, mais le limbe de sa photosphère est relativement froid

6 000 K, et c'est ce qui rayonne l'énergie que nous recevons.

De plus, il existe un plasma ténu et très chaud séparé de la photosphère : la couronne solaire, qui mesure des centaines de milliers de kelvins, et le champ magnétique chaotique et irrégulier du Soleil relie fréquemment les deux. De temps en temps, cependant, le Soleil développe des taches solaires, qui sont des régions relativement froides sur sa photosphère. Il existe des connexions magnétiques entre le Soleil, la couronne et même les autres corps du système solaire, comme la Terre. Provenant d'une variété de processus, des éruptions solaires, des éjections de masse coronale et d'autres événements de reconnexion magnétique peuvent se produire, envoyant un flux de particules énergétiques dans une direction particulière.

Selon les scientifiques, il n'y a qu'une seule autre planète dans notre galaxie qui pourrait ressembler à la Terre

29 civilisations extraterrestres intelligentes nous ont peut-être déjà repérés, disent les scientifiques

Pourquoi le 28 juin est le seul jour « parfait » de l'année

Une éruption solaire de notre Soleil, qui éjecte de la matière loin de notre étoile mère et dans le Solaire. [+] Système, peut déclencher des événements comme des éjections de masse coronale. Bien que les particules prennent généralement

3 jours pour arriver, les événements les plus énergétiques peuvent atteindre la Terre en moins de 24 heures, et peuvent causer le plus de dommages à nos infrastructures électroniques et électriques.

OBSERVATOIRE DE LA DYNAMIQUE SOLAIRE DE LA NASA / GSFC

Dans des circonstances normales, ces flux de particules sont :

  • relativement lent et faible en énergie, prenant environ 3 jours pour atteindre la distance de la Terre au Soleil,
  • ont tendance à manquer la Terre, car ils sont assez localisés dans l'espace et les chances de frapper l'emplacement précis de la Terre sont faibles,
  • et même s'ils frappent la Terre, le champ magnétique de notre planète a tendance à les éloigner de manière inoffensive, peut-être à l'exception des pôles, où ils peuvent créer de belles et spectaculaires aurores.

Il est important de noter que les particules elles-mêmes ne présentent aucun danger pour les organismes biologiques à la surface de la Terre, comme nous. Mais cela ne signifie pas que nous sommes à l'abri des effets néfastes qui pourraient en découler.

Si tout s'aligne exactement dans le mauvais sens, le résultat peut être désastreux. If a solar flare causes a coronal mass ejection, and if that coronal mass ejection is high in energy, and if the particles from it head directly for Earth, and — one more thing — if the magnetic field of the ejected material and the magnetic field of Earth are anti-aligned, that’s a recipe for maximum damage to our planet: infrastructure, electronics, and a whole lot more. That’s almost certainly what happened 162 years ago, when the now-infamous Carrington event occurred.

Solar coronal loops, such as those observed by NASA's Transition Region And Coronal Explorer (TRACE) . [+] satellite here in 2005, follow the path of the magnetic field on the Sun. When these loops 'break' in just the right way, they can emit coronal mass ejections, which have the potential to impact Earth. A large CME or solar flare could create a new type of natural disaster: a 'Flaremageddon' scenario.

At about noon on September 1, 1859, Richard Carrington was tracking a large, irregular sunspot on the face of the Sun, when all of a sudden a brilliant flare occurred over it. Carrington described the flare as intensely bright, and as migrating from the left to the right of the sunspot over the span of about 5 minutes. Then, just as suddenly as the flare appeared, it disappeared entirely.

Some 18 hours later — about 3 to 4 times the speed of a typical solar flare — the largest geomagnetic storm in recorded history occurred. Aurorae were seen around the world miners in the United States were awoken by the bright lights, thinking it was dawn. In places where it was night, the aurorae were bright enough that newspapers could be read by its light. The “green curtain” of aurorae could be seen at many equatorial latitudes: Cuba, Hawaii, Mexico, and Colombia all reported them. And, most disconcertingly, our early electric systems, like the telegraph, experienced their own induced currents, causing shocks, starting fires, and tapping wildly, even when the systems themselves were disconnected entirely.

The northern lights (aurora borealis) from the Arctic Circle on March 14, 2016. The rare purple . [+] color can sometimes be seen near the poles, as a combination of blue and red emission lines from atoms can create this uncommon sight along with the more typical green. During the Carrington event, the green curtain could even be seen at equatorial latitudes.

Olivier Morin/AFP/Getty Images

The physics behind this is both simple and, if you think about it, terrifying. The charged particles that are emitted from the Sun and strike the Earth’s atmosphere aren’t themselves harmful, as the atmosphere has outstanding stopping power. But these particles, when they move in large numbers and at high speeds, will create their own magnetic fields, like any electrical current. If these magnetic fields are strong enough, they can substantially change the local magnetic field at Earth’s surface. And if you change the strength and/or direction of a magnetic field that passes through a loop or coil of wire, that changing magnetic field will induce an electric current.

I’ll say that again: if you have a loop or coil of wire where the magnetic field changes inside, it will create an induced electric current. Humanity knew about this law well prior to the Carrington event Faraday discovered it back in 1831. But the world has changed an awful lot since Carrington’s day, as power grids, power stations and substations, power transport infrastructure, and even residential, commercial, and industrial electronics are all full of loops and coils of wire. The induced currents, if we were to experience a Carrington-like event today, would literally be astronomical.

When charged particles are sent towards Earth from the Sun, they are bent by Earth's magnetic field. . [+] However, rather than being diverted away, some of those particles are funneled down along Earth's poles, where they can collide with the atmosphere and create aurorae. The largest events are driven by CMEs on the Sun, but will only cause spectacular displays on Earth if the ejected particles from the Sun have the correct component of their magnetic field anti-aligned with Earth's magnetic field.

The estimates for how much damage — if we do nothing to mitigate it — would occur have risen into 11-digit numbers worldwide. The power grids of most countries would be completely and effectively leveled. The top way to mitigate the effects of such a flare would be through increased grounding, so that the large currents that would otherwise flow through grid wires would instead flow directly into the Earth. Every time power companies attempt to do this, however, what winds up happening instead is that the conducting substance used for grounding (such as copper) is stolen for its material value.

As a result, we have under-grounded power stations and substations that would experience enormous induced currents, and that will typically lead to fires, followed by significant damage and destruction to our infrastructure. Not only are we talking about a multi-trillion dollar disaster (the damage to the United States alone has been estimated as high as $2.6 trillion), we’re talking about large swaths of the world’s population being left without power for extended periods of time: potentially for years. When you consider what happened in Texas just very recently when they got hit with freezing temperatures and many areas lost power, there’s the risk of an extremely large number of casualties for many people, electricity is necessary to sustain their lives.

An X-class solar flare erupted from the Sun’s surface in 2012: an event that was still much, much . [+] lower in brightness and total energy output than the 1859 Carrington event, but which could have still caused a catastrophic geomagnetic storm if it had been accompanied by a coronal mass ejection whose magnetic field had the right (or wrong, depending on your point of view) orientation.

NASA/SOLAR DYNAMICS OBSERVATORY (SDO) VIA GETTY IMAGES

The Carrington event was not some massive outlier that only occurs once every few million years, either. Many solar flares have struck Earth, some of which have caused localized damage to the power grid. A 1972 set of solar storms caused a widespread disruption of electrical and telecommunications grids, satellite disruptions, and even caused the accidental detonation of naval mines in Vietnam. A 1989 geomagnetic storm caused a complete outage of Quebec’s electricity transmission system. And a 2005 solar storm knocked the GPS network offline. These events may have been damaging, but they were only warning shots compared to what nature inevitably has in store for us.

In 2012, the Sun finally — for the first time since we’ve developed the tools capable of monitoring it sufficiently — emitted a solar flare that was likely as energetic as the one that caused 1859’s Carrington event. It occurred on July 23, and that’s what saved us. The flare occurred in the same plane as Earth’s orbit, but missed us by the equivalent of nine days. Similar to the Carrington event, the particles reached Earth’s distance from the Sun in just 17 hours. Had Earth been in the way, the global damage done could have crested the $10 trillion mark, not to mention the immeasurable loss of life that would have ensued.

Sunlight, streaming in through the open telescope dome at the Daniel K. Inouye Solar Telescope . [+] (DKIST), strikes the primary mirror and has the photons without useful information reflected away, while the useful ones are directed towards the instruments mounted elsewhere on the telescope.

Yet most of us don’t think of solar storms the same way we think of hurricanes, tornadoes, earthquakes, tsunamis, or volcanic eruptions. In today’s modern, electronics-reliant world, however, we absolutely should be thinking of this in terms of disaster preparedness. With the new advent — as of only last year — of the Daniel K. Inouye Solar Telescope, we’re finally prepared to get some significant warning when a geomagnetic storm of disastrous proportions may occur.

This solar telescope behaves as a Sun-measuring magnetometer, capable of measuring the magnetic field on the Sun and in the solar corona, allowing us to know whether an Earth-directed coronal mass ejection has exactly the wrong magnetic field for our planet at the moment. If one is detected, we have a chance to take large-scale mitigations, which include:

    having power companies cut off the currents in their electrical grids, which takes gradual ramping-down on the timeframe of approximately

When a coronal mass ejection appears to extend in all directions relatively equally from our . [+] perspective, a phenomenon known as an annular CME, that's an indication that it's likely headed right for our planet. A flare that is oriented off to the side would instead be more likely to miss our planet, which is what we should all hope for.

The fastest solar flare ever to travel from the Sun to the Earth made the journey in just 14.6 hours, meaning that we’d ideally like our response time to be faster than that. The greatest danger, however, comes in being completely unprepared, which is fairly close to the current state of affairs. We have the beginnings — with not only the Inouye telescope, but the Parker Solar Probe and our Sun-monitoring satellites located at the L1 Lagrange point in space — of the infrastructure necessary to detect and measure these events, but the requisite mitigations are not in place at all.

In a worst-case scenario, the flare would arrive during a cold snap affecting the Northern Hemisphere during its winter. It would knock power offline for the majority of the developed world, leaving billions without heat or power. The storage and distribution of food and water might be knocked out, leaving billions to fend for themselves. Our satellite systems could be knocked offline as well any system that relies on computerized maneuvers to avoid collisions could instead start a catastrophic chain-reaction of satellite impacts in low-Earth orbit. If we fail to prepare, a single event could set us back decades as a civilization.

The collision of two satellites can create hundreds of thousands of pieces of debris, most of which . [+] are very small but very fast-moving: up to

10 km/s. If enough satellites are in orbit, this debris could set off a chain reaction, rendering the environment around Earth practically impassable.

So what do we do to prepare? It starts with early detection: ground-based and space-based observations of the Sun and of the particles traveling from the Sun to Earth. That would, ideally, mean a network of heliophysics observatories on Earth, at the L1 Lagrange point in space, and in close proximity to the Sun itself. We should prepare power grids for shutdowns and disconnections that take fewer than

14 hours to execute, and increase grounding at stations and substations. We should create mandatory “safe mode” orbits for satellites, so that electronics disruptions won’t be catastrophic, and create emergency plans for citizens in the event that a Carrington-level flare occurs and heads towards Earth.

In a very real sense, the danger is definitely coming it’s only a question of when. If we do nothing to prepare, when “the big one” hits, we can look forward to trillions of dollars worth of infrastructure damage and, quite possibly, an enormous number of deaths. But if we can prepare our power grid, distribution system, and global citizens to be ready for the inevitable, we truly have the capacity to effectively survive even a Carrington-type event. We just need to make the effort and the investment in prevention. Otherwise, we’ll be paying for it many times over, for years or even decades to come.


What’s a Supermoon and Just How Super Is It?

The term “supermoon” has been popping up a lot in the news and on social media over the past few years. But what are supermoons, why do they occur and how can they be used as an educational tool. Plus, are they really that super?

Lessons About the Moon

Explore our collection of standards-aligned lessons for grades 1-12.

How it Works

As the Moon orbits Earth, it goes through phases, which are determined by its position relative to Earth and the Sun. When the Moon lines up on the opposite side of Earth from the Sun, we see a full moon. The new moon phase occurs when the Moon and the Sun are lined up on the same side of Earth.

The Moon doesn’t orbit in a perfect circle. Instead, it travels in an ellipse that brings the Moon closer to and farther from Earth in its orbit. The farthest point in this ellipse is called the apogee and is about 405,500 kilometers from Earth on average. Its closest point is the perigee, which is an average distance of about 363,300 kilometers from Earth. During every 27-day orbit around Earth, the Moon reaches both its apogee and perigee.

Full moons can occur at any point along the Moon’s elliptical path, but when a full moon occurs at or near the perigee, it looks slightly larger and brighter than a typical full moon. That’s what the term “supermoon" refers to.

What makes a supermoon super? Watch this short animation to find out. Credit: NASA/JPL-Caltech

Because supermoon is not an official astronomical term, there is no definition about just how close to perigee the full moon has to be in order to be called “super." Generally, supermoon is used to refer to a full moon 90 percent or closer to perigee. (When the term supermoon was originally coined, it was also used to describe a new moon in the same position, but since the new moon isn’t easily visible from Earth, it’s rarely used in that context anymore.)

A more accurate and scientific term is “perigee syzygy.” Syzygy is the alignment of three celestial bodies, in this case the Sun, Moon and Earth. But that doesn’t quite roll off the tongue as easily as supermoon.

Why It’s Important

Make a Moon Phases Calendar

Use this Moon "decoder wheel" to see where and where to view the Moon all year!

As the largest and brightest object in the night sky, the Moon is a popular focal point for many amateur and professional astronomers pointing their telescopes to the sky, and the source of inspiration for everyone from aspiring space scientists to engineers to artists.

The supermoon is a great opportunity for teachers to connect concepts being taught in the classroom to something students will undoubtedly be hearing about. Students can practice writing skills in a Moon journal, study Moon phases and apply their math skills to observing the supermoon. (Click here for related activities from JPL’s Education Office.)

Incorrect and misleading information about the Moon (and supermoons) can lead to confusion and frustration. It’s important to help students understand what to expect and be able to identify inaccurate info.

À quoi s'attendre

As with anything that moves closer to the person viewing it, the supermoon will appear bigger than an average full moon. At its largest, it can appear 14% larger in diameter than the smallest full moon. Keep in mind that a 14% increase in the apparent size of something that can be covered with a fingernail on an outstretched arm won’t seem significantly bigger. Unlike side-by-side comparisons made in science and everyday life, students will not have seen the full moon for at least 30 days, and won’t see another for at least 30 more days. Comparing a supermoon with a typical full moon from memory is very difficult.

While they make for great photographs, images like this one that rely on a special photographic technique aren't an accurate representation of what the supermoon will look like to the naked eye. Credit: NASA/Bill Ingalls | Full image and caption on Flickr

A supermoon looks bigger than a "micromoon" (when the full moon is at apogee) because it's about 40,000 kilometers closer to Earth on average. Credit: NASA/JPL-Caltech

It's nearly impossible to compare the apparent size of the supermoon with a micromoon from memory, but when seen side-by-side as in this graphic, it becomes clear. Credit: NASA/JPL-Caltech

Leading up to a supermoon, there are often misleading images on popular media. A technique that involves using a long telephoto lens to take photographs of the Moon next to buildings or other objects makes the Moon look huge compared with its surroundings. This effect can make for great photographs, but it has nothing to do with the supermoon. In fact, these photos can be taken during any Moon phase, but they will likely be used in stories promoting the supermoon.

There are also images that have been edited to inaccurately dramatize the size of the supermoon. Both of these can lead students, and adults, taking pictures with their cell phone to think that they’ve done something wrong or just aren’t cut out for observing the sky, which isn’t true!

Your students may have noticed that when they see a full moon low on the horizon, it appears huge and then seems to shrink as it rises into the night sky. This can happen during any full moon. Known as the Moon Illusion, it has nothing to do with a supermoon. In fact, scientists still aren’t sure what causes the Moon Illusion.

Brightness

The full moon is bright and the supermoon is even brighter! Sunlight reflecting off the Moon during its full phase is bright enough to cast shadows on the ground. During a supermoon, that brightness can increase up to 30 percent as a result of the Moon being closer to Earth, a phenomenon explained by the inverse square law. (Introduce students to the inverse square law with this space-related math lesson for 6th- through 8th-graders.) As with the size of the Moon, students may not remember just how bright the last full moon was or easily be able to compare it. Powerful city lights can also diminish how bright a supermoon seems. Viewing it away from bright overhead street lights or outside the city can help viewers appreciate the increase in brightness.

What Not to Expect

A supermoon will not cause extreme flooding, earthquakes, fires, volcanic eruptions, severe weather, nor tsunamis, despite what incorrect and non-scientific speculators might suggest. Encourage your students to be good scientists and research this for themselves.

Teach It

The excitement and buzz surrounding a supermoon is a great opportunity to teach a variety of Moon topics with these lessons from JPL’s Education Office:

  • *NEW* Observing the Moon (Grades K-6) – Students identify the Moon’s location in the sky and record their observations over the course of the moon-phase cycle in a journal.
  • *NEW* Measuring the Supermoon (Grades 5-12) – Students take measurements of the Moon during its full phase over multiple Moon cycles to compare and contrast results.
  • *NEW* Moon Phases Calendar and Calculator – Like a decoder wheel for the Moon, this calendar will show you where and when to see the Moon and every moon phase throughout the year!
  • *NEW* Look at the Moon! Journaling Project – Draw what you see in a Moon Journal and see if you can predict the moon phase that comes next. (Grades 1-6) – Students learn about the phases of the Moon by acting them out. In 30 minutes, they will act out one complete Moon cycle. (Grades 1-6) – Whip up a Moon-like crater with baking ingredients as a demonstration for students. (Grades 6-8) – Using an assortment of playground and toy balls, students will measure diameter, calculate distance and scale, and build a model of the Earth-Moon system.

Explore More

  • Learn more about the Moon on NASA's Moon website.
  • See where NASA is heading next on NASA's Moon to Mars website.
  • Imagine a future in space with NASA's Moon to Mars posters.

For the record: This story originally stated a supermoon would be visible in January and February 2018. The two supermoons of 2018 are both in January.


7. A ‘Dark Sky Country’ in the South Pacific will get the best view

Though anywhere in the Pacific Ocean is deal for this eclipse, the centerpoint is very close to tiny Niue—a coral atoll in the South Pacific, population 1,500.

A standalone island in the center of a triangle of nations made up of Tonga, Samoa and the Cook Islands—2,400km northeast of New Zealand and the eastern side of the international dateline—Niue has International Dark Sky Community status for its western rim and International Dark Sky Sanctuary status for its central core and east coast.


Just A Perigee Full Moon

In astronomical terms, a Supermoon can occur when a full or new moon occurs at or near the perigee of the moon&aposs orbit. In either case, the astronomer will usually describe the event as a new moon perigee or a full moon perigee. It is important to note that the timing of the perigee and stage of the moon usually is a within a few hours. Supermoons occur all the time and do vary in the distance from earth. With a full moon perigee, the moon may appear to be as much as 14 per cent larger, while brightness can increase by as much as 30%, depending on atmospheric conditions, of course.

Just to place things in perspective, the November 2016 Supermoon was the largest since January 1948 and will not be surpassed in size until November 2034. Between November 2016 and November 2034, there will be numerous Supermoons, all of which, will be smaller in size than the one that just occurred in November 2016. In fact, another Supermoon is due occur to occur the very next time the moon circles around the earth. The date for this celestial event is December 18, 2016.


Full Moon for April 2021

April’s full Moon rises on the night of Monday, April 26. Traditionally called the Pink Moon, this full Moon will also be a spectacular supermoon! Here’s everything you should know about the Moon this month, including facts, folklore, and Moon phase dates.

When to See the Full Moon in April 2021

Venture outside on the night of Monday, April 26, to catch a glimpse of April’s full Pink Moon. This full Moon—which is the first of two supermoons this year—will be visible after sunset and reach peak illumination at 11:33 P.M. EDT.

For the best view of this lovely spring Moon, find an open area and watch as the Moon rises just above the horizon, at which point it will appear its biggest and take on a golden hue! (Find local Moon rise and set times here.)

Super Pink Moon: The First Supermoon of the Year

(Noter: Before you get your hopes up, this “Super Pink Moon” won’t actually look “super pink”—or any hue of pink, really. The Moon will be its usual golden color near the horizon and fade to a bright white as it glides overhead!)

This year, we’ll be treated to two supermoons, with the first occurring on April 26 and the second on May 26. Supermoons are said to be bigger and brighter than your average full Moon.

Just how big and how bright, exactly? On average, supermoons are about 7% bigger and about 15% brighter than a typical full Moon. However, unless you were to see a regular full Moon and a supermoon side by side in the sky, the difference is very, very difficult to notice! Learn more about supermoons here.

Why Is It Called the Pink Moon?

The full Moon names used by The Old Farmer’s Almanac come from a number of places, including Native American, Colonial American, and European sources. Traditionally, each full Moon name was applied to the entire lunar month in which it occurred, not only to the full Moon.

The Pink Moon

Although we wish this name had to do with the color of the Moon, the reality is not quite as mystical or awe-inspiring. In truth, April’s full Moon often corresponded with the early springtime blooms of a certain wildflower native to eastern North America: Phlox subulata—commonly called creeping phlox or moss phlox—which also went by the name “moss pink.”

Thanks to this seasonal association, this full Moon came to be called the “Pink” Moon!


Pink moss phlox, or “moss pink,” lends its nickname to the April Moon.

Alternative April Moon Names

In April Moon names, references to spring abound! Breaking Ice Moon (Algonquin) and Moon When the Streams Are Again Navigable (Dakota) reference the melting ice and increased mobility of the early spring season, while Budding Moon of Plants and Shrubs (Tlingit) and Moon of the Red Grass Appearing (Oglala) speak to the plant growth that will soon kick into high gear.

Other names refer to the reappearance of certain animals, including Moon When the Ducks Come Back (Lakota), Moon When the Geese Lay Eggs (Dakota), and Frog Moon (Cree). Along the same vein, Sucker Moon (Anishinaabe) notes the time to harvest sucker fish, which return to streams or lake shallows to spawn. According to legend, now is the time when this fish comes back from the spirit world to purify bodies of water and the creatures living in them. (This name may also be applied to the February Moon, to honor the sacrifice of the sucker fish in order to feed the Anishinaabe peoples, traditionally helping them to survive the winter.)

Moon Phases for April 2021

All dates and times are EDT . See our Moon Phase Calendar to customize times to your location.

April Moon Phase Dates and Times

April Moon Facts and Folklore

A full Moon in April brings frost. If the full Moon rises pale, expect rain.

  • On April 20, 1972, the lunar module of Apollo XVI landed on the moon with astronauts John Young and Charles Duke aboard. Thomas Mattingly remained in orbit around the moon aboard the command module.
  • One day later, on April 21, 1972, Apollo XVI astronauts John Young and Charles Duke drove an electric car on the surface of the moon. It’s still up there along with some expensive tools and some film that they forgot.
  • According to folklore, the period from the full Moon through the last quarter of the Moon is the best time for killing weeds, thinning, pruning, mowing, cutting timber, and planting below-ground crops. Read more about Gardening by the Moon.

April Best Days 2021

Below are the Best Days for activities, based on the Moon’s sign and phase in April.

For Planting:

For Setting Eggs:

For Fishing:

Full Pink Moon Video

Each month, we will explain the traditional names of the full Moon along with some interesting and insightful Moon facts. Click below to watch the video.



Commentaires:

  1. Aethelbeorn

    On peut dire infiniment sur cette question.

  2. Idris

    Cela ne me convient pas.

  3. Maukora

    la pensée sympathique

  4. Doukree

    Il y a un site sur le sujet, qui vous intéresse.



Écrire un message